←                    Abonnez-vous : 39 €/ l’année                       

Com' et sponsoring : Quand le cynisme se tapit dans l’ombre

La communication, l’art de magnifier les choses jusqu’à la culture du mensonge…
À l’heure où toutes les entreprises communiquent plus ou moins opportunément sur la « green attitude », le vélo continue de vendre l’image de champions et de gain de poids.

Désolant et Has been…

Hey, la suite de cet article est réservé aux abonnés du site !

OU

Hey, la suite de cet article est réservé aux abonnés du site !

OU

2 réponses

  1. Bonjour,
    Disons que si effectivement, tout se passe du cote du jarret, on peut se faire plaisir avec un vélo. et si ce dernier vous facilite la tache, c’est tant mieux. Mais rien n’empêche non plus de savoir ou l’on met ses sous et pourquoi !
    Quant à Gerrie Knetemann, plus j’y pense plus je me dit que c’était le coureur qui m’impressionnait le plus. En plus, il avait cette brute de Jan Raas dans la même équipe. des monstres…

  2. Les noms cités (Thevenet,Knetemann) me parlent nous devons avoir les mêmes bases !
    Je n’ai jamais oublié les paroles de mon père lors des déplacements où nous pouvions bien voir les coureurs et leurs machines infernales …le plus important c’est la personne qui appuit sur les pédales…Si on te donne le vélo du champion du monde ça n’améliorera pas tes performances.
    Voilà j’ai appris à faire avec ce que j’avais !
    Pour l’impact de notre sport favori c’est effectivement pas glorieux ,aucune comm c’est comme si le fait de rouler « dans la nature » verdissait automatiquement l’industrie du vélo
    Je me permets de vous mettre ce lien : https://www.consoglobe.com/le-vrai-impact-ecologique-du-tour-de-france-cg ; j’espère que c’est correct

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrançais