Abonnez-vous : 4.20 € /mois ou 19 €/ l’année

Le site de tests dédié 100% vélo de route, Gravel et électrique

Abonnez-vous : 4,20 €/mois ou 19 €/ l’année

CORIMA MCC DX

L’antidote au disque ?

Aujourd’hui, nous vous présentons la dernière version de cette roue haut de gamme, en version disque.  Après trois années de développement dans leur centre d’ingénierie et leur usine de fabrication (en Drôme provençale), les nouvelles MCC DX visent l’excellence en matière de roue en système freins à disque. Ils veulent donc optimiser l’aérodynamisme pour les descentes et les parcours roulants tout en augmentant la rigidité pour la montagne.

Vaste programme.

Le moyeu arrière de la MCC DX symbolise le savoir-faire de Corima…

Hey, la suite de cet article est réservé aux abonnés du site !

OU

4 réponses

  1. J’ai voulu vous envoyer un message pour témoigner de la qualité des roues carbone CORIMA à boyaux ( une 32 et une 47) au bout de 10 ans, utilisées environ 2500-3500 kms par une personne de 75-80 kgs : pas un poil de déformation des jantes ni de jeu dans les roulements, et pas d’usure prononcée des jantes ( utilisation de patins corima ou campagnolo carbone). Je confirme aussi qu’elles sont un peu plus souples que mes actuelles CAMPA bora two 50 à boyaux, mais cela tient sans doute aussi à la différence de hauteur des jantes.
    SI LE MESSAGE PRECEDENT est arrivé , excusez-moi pour la mauvaise qualité.

  2. je précise que c’est en fait 2500-3500kms par an, sur des courses FFC, et qu’elles ont donc déjà roulé au moins 20000kms.

  3. Bonjour,

    Je viens de m’abonner en version digitale, après l’avoir été en version papier. Heureux de voir que “l’AC ça repart”.

    Premier commentaire : je suis surpris de voir votre amour infaillible pour les boyaux. Je n’ai jamais testé moi-même, et quand bien même je le ferais, je serais toujours inquiet de n’avoir qu’une fausse impression due aux sensations, par rapport à une mesure fiable et imparable. Il me semble que les essais (sérieux et documentés) de Alban Lorenzini disent que le boyaux n’est plus toujours souverain et que de nombreux pneus font souvent mieux.

    Second commentaire : oui je vous rejoint : argh les disques. NON ! pas sur les vélos de route. Gravel, VTT, vélotaf, VTC, ce que vous voulez, mais laissez moi mes patins sur mon routier !

    Troisième commentaire : il y a quelques monteurs de roues artisanaux qui ont pignon sur rue (ha ha ) en France. Ce serait bien de pouvoir inclure parfois leur produits dans vos tests.

    Dernier commentaire de curiosité : vous écrivez “notre circuit habituel de Saint-Didier et la côte de la Roque sur Pernes” et “sur la rampe du Mont Thou”.
    Dites-moi, vous êtes dans le Vaucluse ou à Lyon ? Parce que des mont Thou à côté de St Didier, il n’y en a pas de milliers ! ça ressemble fort à Lyon.
    Et en arrière plan des Corima, on dirait bien l’Ile Barbe, juste en dessous de St Didier aux Mont d’Or.

    Bon vent

  4. Bonjour,
    alors, dans l’ordre. Suis pas amoureux des boyaux ! l’amour rets souvent irrationnel et et il est la beaucoup question de rationalité.
    Je vous rejoins sur le rendement des pneus. Seulement coté confort, c’est moins bon.
    Mais surtout, cela implique des roues à jantes différentes. A boyaux, elles sont plus légères et au moins aussi rigides, souvent plus car pas de trous pour les rayons.
    la grosse difference est là. Et au final, le rendement de la roue globale est meilleur.
    Coté artisans , vous êtes un peu dur : on parle beaucoup de RAR, asterion, JP racing et d’autres, qui ont disparus.
    On attends les roues des autres
    Enfin, bien vu : Nous sommes des deux cotés :
    Vaucluse et…Lyon !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench