Partager
28-05-2019 Giro D'italia; 16eme etape Lovere - Ponte Di Legno; Nibali, Vincenzo; Landa Meana, Mikel; Carapaz Antonio, Richard Antonio; Ponte Di Legno; credit photo @Sirotti

La 16eme étape du Giro, une étape de montagne extrêmement pluvieuse et parsemée de descentes aussi tortueuses que détrempées était la journée par faite pour utiliser un vélo doté de frein à disques.. mais voila, Richard Carapaz (Canyon), Vincenzo Nibali ( Merida), Primoz Roglic (Bianchi), Ilnur Zakarin (Canyon), Andrey Amador (Canyon), et le second du jour, Jan Hirt (Argon 18) étaient tous, sans exception, en.. patins ! Seul le vainqueur, Giulio Ciccone (Trek), avait opté pour un Emonda à disques…

Alors, de deux choses l’une : ou les constructeurs ont fini par se rendre compte, grâce aux staffs techniques et aux coureurs, que les roues spécifiques que nécessite les freins à disques offrent un rendement incompatible avec la compétition de top niveau , ce que L’Acheteur Cycliste indique depuis le début ou alors, les coureurs sont d’indécrottables rétrogrades face à l’évolution technique. Idem pour les Tubeless, au passage….

Et eux sont en boyaux, rappelons-le !

en tout cas, un grand malaise est en train de se profiler alors que dans le « civil », les vélos à freinage hydraulique se taillent désormais la part du Lion..

Bref, l’hydraulique, c’est pour le plat et…pour le sec ou pour ceux qui ne recherchent pas la performance. Le Hic, c’est que même sans rechercher la performance, s’offrir un vélo à disque pour grimper un cols devient alors une négation !