Abonnez-vous : 4.20 € /mois ou 19 €/ l’année

Le site de tests dédié 100% vélo de route, Gravel et électrique

Abonnez-vous : 4,20 €/mois ou 19 €/ l’année

GIKEN : le parking/ascenseur citadin pour vélos. Tous les vélos !

Au Japon, Giken est un spécialiste du garage à ascenseur pour voiture. La densité de la population japonaise et les soubresauts permanents de l’île causés par les séismes ont forcé l’entreprise à être de plus en plus pointue en élaborant des parkings techniques, fiables et d’utilisation rapide. Impressionnant !

Tellement évident que personne n’en parle en France : Le parking automatique sous-terrain pour vélos est LA solution. A gauche, l’entrée du parking. A droite, le parking vu d’en haut !

Fort logiquement, Giken s’est attaqué au marché des vélos depuis plusieurs années.
La marque existe en Europe. Et depuis longtemps. Ils ont installé en 1991 leur Headquarters Européen en Hollande, (merci l’Europe…) pour les raisons que l’on ne connaît : Pas de double imposition, des holdings qui permettent de détenir des parts sociales et de les revendre, avec une moindre imposition car, contrairement à la France, les dividendes ne rentrent pas dans la base imposable pour l’impôt sur les sociétés. De plus, sur les opérations d’achat-revente d’actions, les plus-values (de cessions) ne sont pas taxées. Et puis coté propriété intellectuelle, certaines holdings permettent de passer des conventions avec les autorités fiscales pour déterminer le montant des royalties ! Cela donne de la sécurité juridique aux entreprises qui peuvent plus facilement réinvestir derrière”. C’est le cas de Google.
Cela étant dit, la Hollande est aussi le pays du vélo. C’était donc l’endroit rêvé pour Giken pour s’installer.
Leur garage Eco cycle peut contenir plus de 200 vélos. L’entrée, hypercompacte, fait la taille d’un abri bus (5,35 m X 1,60 m) ! Le système de préhension du vélo permet même de placer des vélos électriques avec siège bébé ou encore des vélos de course fin et légers. Plus tous les autres. Rapide (entre 12 et 20 secondes) pour ranger ou vous rendre votre vélo, ce concept est parfaitement éprouvé.

23 de ces parkings à vélos sont déjà en état de fonctionnement au Japon depuis 1994. Certains sous terrains, d’autres intégrer à des structures immobilières existantes comme des bureaux
Où sont les écolos sur ce dossier ?
La société japonaise n’est donc ni une start-up, ni une inconnue. Pourtant, qui en France à parts le lecteur de notre page Facebook (Merci à Bertrand Nougés, lecteur de l’AC via Facebook), a déjà évoqué le nom de cette société ?
Quel édile s’est penché sur une telle solution, afin de favoriser l’utilisation du vélo en réglant ainsi les deux problèmes principaux qui empêchent énormément de citadins de voir le vélo comme un outil de « travail » et de déplacement ? Certainement pas Anne Hidalgo ou Gregory Doucet, le récent maire de Lyon. L’une et l’autre n’ont pourtant que le mot vélo à la bouche… Et à bas les voitures. Électriques ou pas, d’ailleurs…
Mais Madame, Monsieur, quand allez-vous comprendre que la pratique du vélo en ville demande un certain nombre d’investissements ? Et pas juste un pinceau et un pot de pour peinture jaune pour créer des pseudos pistes cyclables (en sens interdit !) véritable appel au meurtre pour les voitures.
Les vélos, on les met où une fois arrivé au boulot ? Le vol de nos petites reines étant devenu le sport national, il faut les protéger. D’abord du vol, ensuite de la météo. Alors, quelles propositions ?
Au-cune !
Alors en voilà une. Rencontrez vite ces gens-là. Nous pourrons alors peut-être envisager d’utiliser nos propres vélos pour aller travailler ou nous déplacer en ville. Vos « chers » Velibs ne seraient plus l’unique solution, évitant au passage de faire un trou de 160 M€ en dix ans dans le budget de la ville de Paris, par exemple, ou de prendre la moitié des trottoirs des grandes avenues pour installer les stations.
Notez aussi que le partage de vélos, en période de Covid est aussi une idée lumineuse…
Alors, faites votre travail.
Si vous ne savez pas, demandez à ceux qui savent. Ça devrait se trouver en cherchant autre part que dans votre cours personnel…
Bref, Maires et responsables de la mobilité des grandes villes, soyez cohérents, non punitifs et ouverts aux experts en tous genres.
Et comme dirait notre ami « Gégé » Holtz : Vive le vélo !

RJ et Bertrand Nougés

Une réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench