Abonnez-vous : 7.80 € /mois ou 28 €/ l’année

Le site de tests dédié 100% vélo de route, Gravel et électrique

Abonnez-vous : 7,80 €/mois ou 28 €/ l’année

Le Défi de l’AC : « Test tour champion » 2021

BMC, Specialized, Scott, Giant et Trek au pied du mur...

Allez, maintenant cela suffit !
Voilà 18 ans que l’on tente de tisser des liens avec TOUS les constructeurs. Certains jugent que non seulement ils produisent les meilleurs vélos du monde mais qu’en outre, les freins à disques et les tubeless les rendent plus efficaces. Nous n’y croyons pas. Nous leur proposons de le prouver…

Voici la machine battre. Le Lemond Washoe en acier Reynolds 853 Chromé. Aucun de ses composants n’a moins de 3 ans. Ni disques, ni tubeless. Pourtant, nous prétendons que cette machine est imbattable…

Hey, la suite de cet article est réservé aux abonnés du site !

OU

13 réponses

  1. Va falloir les acheter les vélos 🙂 ou se les faire prêter par un abonné !

    Franchement, freinage patin et direct point suffisent pour tous les cyclistes sur route ouverte. Qui va se lancer à 90 km/h sous la pluie au milieu des voitures ?

    Pour le tubeless c’est plus discutable. Quand tu roules seul, la crevaison loin de chez toi est LA plaie. Du coup le tubeless peut te sauver la mise (avec le liquide préventif, sinon c’est pire)

    On attend les résultats avec impatience en tout cas !

  2. “Voici la machine battre. Le Lemond Washoe en acier Reynolds 853 Chromé. Aucun de ses composants n’a moins de 3 ans. Ni disques, ni tubeless. Pourtant, nous prétendons que cette machine est imbattable…” ça c’est de l’intro et sacrément percutante… J’aime !
    On sent que ça risque de moucher rouge (comme on disait lorsque je jouais au rugby…).
    Vite les tests !!!!! et aux constructeurs : mettez les vélos avec les dernières technologies à dispo d’un test grandeur nature que nous puissions faire des choix éclairés (comme pour les vaccins ;-)) au moment de l’achat et ne pas nous trouver obliger d’acheter ce qu’on a choisi pour nous (“aie confiance” comme disait le serpent du livre de la jungle).
    Les nouvelles technologies présentent certainement un intérêt, le premier étant qu’elles coûtent plus cher à l’achat et en équipement annexes (donc c’est bon pour les affaires, les leurs, pas les nôtres), mais doivent-elles être imposées à tous sans que nous ayons le choix ????
    Je viens de débuter sur boyaux (je pensais naïvement que c’était réservé à l’élite et des vélocistes avaient des arguments pour placer les produits en vitrine et m’en dissuader, c’est humain) et après quelques sorties, je ne pense pas faire de retour en arrière (revenir aux pneus) ou passer au tubeless. Mais pour autant, je ne vais pas imposer mon choix sous prétexte que je pense que c’est le meilleur…
    Je n’ai jamais entendu dire que FERRARI avait vendu une voiture parce qu’elle avait des freins à disques…. Ce n’est d’ailleurs pas cela que les acheteurs potentiels viennent rechercher.
    Allez, Richard, Je reste dans votre roue pour la suite!

  3. voisin jean yves
    Je ne suis pas sûr que les disques et tubeless soient indispensables.
    Sur un autre sujet, j’ai reçu ce jour, un mail de Nicolas Auger, pour participer à un concours, mais il demande une participation de 10 euros. Est-ce vrai ou est-ce de l’arnaque ?
    dans l’attente de vous lire
    cordialement

  4. Bonjour Richard, bonjour à tous,
    Je vois qu’on parle de tubeless, je me permets de donner mon avis sur le sujet. Pour moi, les boyaux sont destinés aux compétiteurs, car ils peuvent continuer à rouler à plat, en attendant d’être dépannés. Et pour le rendement, c’est surtout en montée qu’ils font la différence, vu le poids en moins. En ce qui me concerne, je roule en patins, et en tubeless depuis des années, j’ai plusieurs paires de roues, et j’en suis enchanté, tant en rendement que en confort, en tenue de route et en résistance à la crevaison. Je roule beaucoup (18600km et 334000m d+ l’année dernière), tout seul, sur des petites routes qui montent et descendent sans arrêt, souvent en mauvais état, et pas une crevaison. Pourtant, je roule avec des pneus haut de gamme, plus fragiles. Je ne me vois pas du tout rouler en boyaux, je fais des sorties de 150 à 200km, ce n’est pas pour moi, ni, à mon avis pour pas mal de cyclistes. A la décharge du tubeless, c’est qu’il faut être un peu mécano, c’est pas toujours évident, d’après le type de pneu et de roue, et surveiller s’il y a assez de liquide dans les pneus. Tout ça pour dire que si on fait un test sur un petit parcours à dénivelé, c’est normal que le boyau est meilleur. Mais il ne convient pas à tout le monde.
    Longue vie à l’A. C.
    Cordialement,
    François.

  5. Richard, pour apporter de l’eau au moulin (éventuellement) : POGACAR remporte l’étape devant YATES au tour de l’UAE aujourd’hui sur un superbe COLNAGO à patins (Comme le Pinarello qui fait deuxième d’ailleurs). les autres coureurs n’ont pas pu suivre (pas que le matériel c’est sur, mais une part quand même…).
    Il y a probablement des équipes (ou des coureurs) qui sont sur la même ligne et qui font fi du marketing. Les fameux gains marginaux chers à INEOS et son mentor Dave BRAILSFORD.

  6. Vu aussi. même si les “pro” sont rarement des réferences pour de multiples raisons, on ne peut que se questionner…

  7. François, rien a ajouter, tout est dit ! Et pas une crevaison, c’est un peu le rêve de tous cyclistes.
    Mais j’ai toujours un truc a rajouter, notons quand même nous ne disons pas que le tubeless est mauvais. juste moins bon que le boyaux. et c’est avant une question de roues et non de pneumatiques . c’est effectivement en montée que la différence se fait. mais attention, c’est d’abord une question de rigidité puis de poids…

  8. Bonjiour Jean Yves !
    Pas d’arnaque chez nous.
    En fait, vous me tirez les vers du nez. NIcolas a évoqué notre futur “montage” pour pouvoir tester tout les produits de toutes les marques : il faut les acheter ! Mais c’est économiquement impossible . Alors nous songeons très sérieusement à vous proposer une possibilité :
    On achète le produit.
    Pour cela, en fonction du prix, on vous propose de participer à l’achat de ce produit sur une base de 10 à 30 € par personne.
    Une fois le test terminé, chaque lecteur qui a participé à la mise de fond se voit participer au gain du produit en question. En gros, si vous êtes 1500 a avoir participer (1500 x 10 = 15000 €) sur la base de 10 euros, vous avez une chance sur 1500 de repartir avec le vélo de 15 0000 que nous avons testé!
    pareil pour les roues ou pour un Groupe ….

  9. Merci Stephane !
    On attends que ca bouge de leur coté.
    Mais franchement, nous serions surpris qu’ils se mouillent…

  10. Bonjour à tous,
    Le seule constat que je peux , n’étant pas un pro , juste un petit commercial , plus ils deviennent gros , plus leurs égo est colossal , la critique devient un obstacle .
    Pourquoi aller vers la presse qui ne leurs fait pas de courbettes , les magasines sont là pour ça.
    Jamais vu d’articles sur la marques stiff où presque et autres.
    Je peux développer plus mais à vquoi cela servira , à rien , mieux vos rester dans les rails , que de voir les critiques qui peuvent faire évoluer .
    A tous bon weekend.
    Cordialement à tous.

  11. c’est bien le problème !
    Dans le fond, nous ne devrions parler que des autres, des artisans, des petits constructeurs, etc..
    mais vous en seriez aussi navrés, alors on évolue en eaux troubles..

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :