←                    Abonnez-vous : 39 €/ l’année                       

2021 : L’angoisse des magasins

Contrairement à ce que la crise du covid laissait présager, notamment après le premier confinement de Mars, les magasins, dans leur ensemble, ont non seulement récupéré la perte financière mais ont souvent fini 2020 en apothéose.
Mais 2021 soulève beaucoup de questions…

L’un de vous avait évoqué le sujet la semaine dernière sur le site via un commentaire : il indiquait que chez Cannondale, pour s’offrir un SuperSix Evo, on parlait d’une livraison en septembre !
Lors d’une discussion avec un des plus fameux magasins du sud de la France, les Cycles Passieux, à Nîmes, même son de cloche. Pire même.
2020 a vu l’explosion des ventes de vélos. Toutes disciplines confondues. Bien entendu, les ventes des vélos de villes et les vélos électriques ont tout particulièrement tiré les chiffres d’affaires mais du côté des Gravel et des « courses », cela a aussi été la ruée. Un phénomène qui a touché le monde entier.
On comprend donc aisément que chacun cherche à se réapprovisionner mais que le Covid a sérieusement freiné les livraisons de pièces détachées, d’accessoires et de composants mais aussi de vélos complets en provenance d’Asie. L’immense majorité de ces produits arrivent chez nous par bateaux, on parle généralement d’un délai « naturel » d’environ trois mois. En temps de pandémie, on peut facilement rajouter un mois voire un mois et demi. Ce qui nous porterait aux alentours de juin pour un vélo commandé aujourd’hui.

Pourquoi des dates annoncées en septembre, alors ?

Eh bien le mal est nettement plus profond.
Devant l’envolée des ventes, c’est avant tout la matière première qui manque !
Acier, carbone, titane, aluminium, le stock disponible est épuisé ! Les producteurs de ces matériaux sont pris de court. Pourtant, Il faut ré-alimenter la machine et tenter de fournir les constructeurs. Et cela va prendre le temps car il y a une grosse bulle d’air dans le circuit.
Du côté des magasins, c’est un peu l’angoisse et le paradoxe est là : la demande devrait continuer à être soutenue mais les produits et vélos risquent fort de manquer.
Depuis quelques semaines, déjà, les ventes en magasins ont changé de nature : là où on pouvait discuter, réfléchir, négocier un peu, le rapport de force a changé : Non seulement les vélocistes ne marchandent plus trop, à juste titre, mais de plus, on doit presque « choisir » dans le stock existant. Et même envisager de changer de couleur, voire de marque !
Mais certains ont encore du stock alors cherchez.
Ce sera d’ailleurs l’occasion pour les vélocistes de revaloriser leur métier face à internet en vous conseillant et en vous orientant sur des machines ou des roues auxquelles vous n’auriez pas forcément songé.

Réactivité : le mot magique
Pour 2021, la tendance s’accélère : les vélos vont manquer. Pour tout le monde. Les détaillants, les pure players (internet) et même les grandes surfaces spécialisées.
Nous allons voir aussi les constructeurs à l’œuvre : la réactivité va être le nerf de la guerre.
L’occasion pour certains de reprendre des parts de marché et pour d’autre d’en perdre.
Quant aux vélos à la carte, cela risque d’être pire : entre le choix de composants un peu moins mainstream et des commandes de pièces ou composants en plus petites quantités, cela s’annonce mal. On imagine aisément Shimano, Campagnolo ou Sram livrer d’abord leurs gros clients…

Les artisans grands gagnants ?
Les artisans ont peut-être un coup à jouer. Et vous l’occasion de les observer de plus près.
Acier, titane, voire carbone. On peut considérer aisément qu’ils ne disposent pas de gros stock mais avoir de quoi tenir disons 3 mois de production n’est pas aberrant. Au moins pour les cadres. Alors n’hésiter à les questionner… et vite ! Il n’y en aura pas pour tout le monde.
Quelques noms qui nous viennent à la volée : Caminade, Andouard, Levacon, Singer, Cyfac, Berthoud, Grade 9, ou Vagabonde. Vous pouvez aussi aller voir (si possible) au-delà des frontières : Jaeger, Menet (Belgique), Nevi, Sarto, Legend (Italie) Van Nicholas (Pays-bas), Storck (Allemagne), Fetska (Tchéquie), etc..

Si vous voulez rouler, ne tardez pas !
Si vous envisagez de changer de montures, il n’est déjà plus que temps. N’hésitez pas à téléphoner pour connaître les stocks exacts, les tailles et les couleurs. Et si vous trouvez l’oiseau rare, sautez sur l’occasion car 2021 s’annonce chaotique.
Dernière option, redonner une seconde jeunesse à votre machine : faire re-sabler et repeindre votre cadre acier et lui donner la couleur que vous avez toujours voulue. Faire repeindre votre aluminium ou même faire réparer un cadre carbone laissé de côté. Les artisans savent faire !
Ensuite, nettoyage et graissage complet des composants. Et si vous vous trouvez une chouette paire de roues, ça finira le travail. Nous parions que vous serez aussi heureux que si vous aviez acheté un vélo neuf.
Enfin, l’occasion. Nos amis de Troc-vélo.com nous indiquent que le site est encore particulièrement fourni. Voire un peu plus que d’habitude. Et il y a des choses vraiment intéressantes pour ceux qui savent ce qu’ils cherchent.
En attendant, prions (c’est le mot…) pour que les choses s’arrangent au plus vite et que nous puissions repartir du bon pied. Et nos magasins avec.

R Jamin

10 réponses

  1. Bonjour Michel,
    Peut-être seriez vous intéressez par notre service  » AC Consulting » ?
    En resumé, on vous envois un questionnaire complet sur vous et votre vélo.
    On l’analyse, on vous appelle, on vous fait une recommandation personnalisé d’un cadre et d’un montage qui selon nous vous conviendrait parfaitement. On le chiffre avec un des vélocistes de Club  » AC Expert Mag » et si cela vous convient, vous lui passez commande.
    Nous sommes en phase de validation de l’activité, encore quelques points à régler mais on attaque…
    On vient avec vous au magasin le jour ou le vélo est fini. discussion, photo et une coupe de champagne !

    PS : C’est gratuit pour vous. Nous, on se paye soit en publicité soit en tant qu’apporteur d’affaire.

  2. Bonjour Richard
    J’envisage de changer de vélo, j’ hésite entre un Colnago C64 disques ou un S-works tarmac sl7. Je n’harive pas à trouver le poids du Colnago (7,8kgpour le Tarmac). Je cherche un vélo léger pour grimpeur moyen dans les cols. Lequel me conseilleriez vous ?. Votre article sur la disponibilité et le délai d’attente est vraiment d’actualité, impossible d’avoir des dates de livraison, même pour des vélos à plus de 10 000€.
    Cordialement
    Michel M.

  3. Grand merci !
    et ravi que les Asterion aient fait bonne figure. Je reste persuadé chez eux qui si vous n’avez pas de souci de vent, les jantes de 50 m passent merveilleusement pour tous les poids de cyclistes..

  4. Bonjour bloeillot je possède des ASTERIOM CR35 Carbonne en tubeless achat suite conseil Richard monte sur un Canyon ultimate très bonne roue pour la montagne et sur le plat.JE pense que tu feras un bon achat (suis les bons conseils de Mr Richard ).Cordialement et encore merci d être revenu dans le monde du vélo.

  5. Bonjour Juan,
    Nous avons contacter notre amis Fred de Troc-Vélo. C’est certainement le mieux placé pour en parler. Laissez nous un peu de temps !

  6. Bonjour Richard

    Je me permets de vous solliciter car je suis en réflexion pour un nouveau montage de roues sur mon vélo de route et je m’interroge sur le bon choix de jante.

    Mon montage actuel :
    Jantes MCFK carbone 35mm, CX ray, moyeu Carbon Ti disques. Environ 1350g de mémoire. C’est un achat d’occasion il y a deux ans. Je roule en tubeless fusion.
    Mon velo, un inox 953 le Vacon
    Je roule 2/3 fois par mois, 60 a 100km, dénivelé < 1000m, moyenne 26 a 27km/h en générale.

    Je roule également depuis l'an passé avec un Colnago acier de 1995 restaurė avec des Campa Bora One 35 à boyaux Veloflex.

    C'est de la que vient ma réflexion. Sur le papier mes moyennes sont meilleurs avec le vélo inox moderne mais la différence n'est pas énorme, la sensation de confort et facilité avec les Bora sont vraiment plus sympa je trouve.
    Est-ce que cette différence vient du montage boyau/tubeless ? Du poids des roues ? Rigidité ? Je ne sais pas le dire…

    Ce que je voudrais c'est trouver un montage tubeless avec des sensations similaires au Campa me permettant je pense de moins peiner quand la route monte. Je me moque de rouler a 40km/h en groupe…Je voudrais faire quelques sorties montagnes, sans forcément faire beaucoup plus long qu'aujourd'hui.
    Au regard de ma moyenne, dois-je plutôt privilégier une jante basse 25 à 30mm pour minimiser le poids des roues et faire un montage vers 1200g ? 45mm ne me semble pas adapté à mon niveau.
    Mon idée est de faire faire un montage chez Asterion, Makadamm ou un autre…mais on trouve aussi chez DT SWISS PRC 1000 mon chasseral.
    Si on met de côté le budget, quel est le bon choix à faire ?

    Merci d'avance

    Cordialement

  7. Alors Richard, une rubrique sur les bonnes affaires en occassions- ou les velos a rechercher?

  8. Nous sommes d’accord, 2021 va être chaud….les vélos risque devenir des raretés…
    Et vive le Quebec libre !
    « je me souviens »

  9. Je mesure 1m94 et j’ai vendu deux de mes vélos l’année dernière. Un Trek Madone de l’année 2007 et un Trek 8500 2005. Les deux se sont vendus en à peine 4 jours. Un d’ailleurs était un peu trop grand pour l’acheteur. Dans les deux cas ils n’ont même pas pris la peine de les essayer. Bien le bonjour du Québec…

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrançais