Abonnez-vous : 7.80 € /mois ou 28 €/ l’année

Le site de tests dédié 100% vélo de route, Gravel et électrique

Abonnez-vous : 7,80 €/mois ou 28 €/ l’année

Pirelli P Zero Race TUBE SL : Le boyau se rebiffe !

Vous connaissez notre préférence pour les boyaux. Des pneumatiques qui seuls permettent l‘utilisation de roues à jantes plus simples, plus légères et plus fiables que toutes les autres. Eh bien Pirelli semble être sur la même longueur d’ondes

Hey, la suite de cet article est réservé aux abonnés du site !

OU

Eh oui, des boyaux, ca s'sessuie...

7 réponses

  1. Perso, j’utilise des boyaux depuis 8 ans (depuis que j’ai commencé à lire l’AC, oui il y a cause à effet), aujourd’hui sur des Corima, jante de 47 de hauteur. Depuis plusieurs années je suis en Michelin (que je trouve à environ 50 -55 euros pièces) et je ne crève que quand je suis sur la toile, littéralement. Et la différence de rendement est juste incroyable. J’ai parfois un peu honte de la facilité que ça me procure à coté des copains en pneus sur de lourdes roues à disques (oui je reste aussi en patins)…

  2. Bonjour Richard,

    J’y songe sérieusement sur mon prochain vélo prévu pour 2022, surement chez Origine 😉

    Bonne route !

  3. Frédéric, on peut faire moins cher, bien moins cher.
    Je rappelle qu’au delà de la qualité des boyaux, c’est le système global qui offre un meilleur rendement. donc la jante et le boyau. Vous pouvez donc parfaitement rouler avec des boyaux à 40 euro pièces et profiter , déjà, d’un rendement supérieur aux meilleurs ensembles jante tubeless/tubeless…Un Continental Giro, ça coute 25 euro ! je n’ai pas eu l’impression de rouler avec des pneus de tracteur !

  4. Bonjour,
    A force de vous lire sur la qualité des boyaux et ce que ça apportait, j’avoue, j’ai craqué. Début 2021, j’investis dans des roues carbones artisanales à boyaux (roues MAXWHELL 50mm). Que dire ? En fait, sans être forcément un grand expert, je trouve que c’est juste génial de rouler en boyaux. Je pars avec un boyau de secours dans la poche arrière (presqu’ à l’ancienne). Je me sens plus à l’aise et à l’attaque dans les virages, les petites ascensions semblent se monter plus facilement (au niveau des cuisses surtout). Alors réalité ou effet placébo ? J’ai vendu mes roues CORIMA carbone à pneus du coup parce que je n’envisage pas de retour en arrière. Mon choix n’est certes pas dans l’air du temps mais quel pied sur la route. Actuellement je me crée une réserve de boyaux de secours (TUFO, VOTTORIA, plus bandes adhésive, etc.) qui sèchent sur des jantes alu d’occasion (à boyaux, of course). Une autre vision du vélo, pas techno pour un sous (j’assume) mais quel pied ! (je sais je me répète).
    Un grand merci pour tous ces articles qui ont fini par me pousser à l’essayer et l’adopter (le boyau).

  5. Bonjour, 240 euros à peu de choses près pour deux boyaux, ça fait réfléchir… Mais sur une machine ultra light à 10000 euros pourquoi pas ? Tout est fonction des besoins qu’on a et surtout des ressources financières qu’on peut mobiliser.

  6. Bonjour, il me semble que jusque maintenant Pirelli sous traitait la fabrication. Est ce que ce Boyau est fabriqué chez Hutchinson?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
%d blogueurs aiment cette page :