Partager
Trottinette

TROTTINETTE ÉLECTRIQUE :
LE NOUVEAU RÉVÉLATEUR DE L’IRRESPECT FRANÇAIS…

Comme prévu et comme d’habitude, les Français, sous couvert de liberté, ne respectent rien. Même pas eux mêmes. Et encore moins les autres. Le boom de la trottinette électrique en est un exemple frappant.

Votre serviteur s’en est offert une récemment. Au-delà des fausses informations sur l’autonomie, sport national des constructeurs «électriques», ce merveilleux engin va subir les affres de la loi… contraint et forcé. Par nos édiles ? Non, à cause de nous !

Il s’en est vendu plus de 100000, cette année. À 680 euros en moyenne, ça commence à faire du monde et des euros. Alors on lâche les chevaux, euuuh, les watts. Bien.

Sauf qu’en ville, c’est du grand n’importe quoi. Zéro respect. Même pas un peu de jugeote. Les trottinettistes ont perdu jusqu’au réflexe d’autoprotection. Ils passent du trottoir à la route sans regarder, n’ont aucune réflexion lorsque qu’ils passent sur les trottoirs à plus de 15 km/h devant des portes palières, et arrivent aux croisements comme s’ils étaient porteurs de la tenue d’Iron Man ! Cela sort de partout, ne regarde
jamais derrière, bref, cela va cartonner sévère !

Rappelons qu’aucune assurance, ni habitation, ni personnelle, ne couvre actuellement un trottinettiste : il faut en contracter une particulière à cette utilisation.

Ajoutez à ce joyeux bordel les loueurs de trottinettes qui envahissent le marché et les trottoirs, et vous avez là une petite bombe à accidents prête à exploser. Comme un Velib’, en pire !

Alors, chers concitoyens, prenez conscience de ce que ce petit engin de liberté offre de plaisir et d’alternative aux bus nauséabonds du matin, pour se rendre à sa salle de sport, au lycée pour les plus jeunes ou, évidemment, au travail !

Respectez au moins ça. Lorsque les lois vont tomber, c’est d’ailleurs déjà trop tard, cela va encore être des cris d’orfraie devant l’atteinte à la liberté. Au final, ce sont les utilisateurs sensés et raisonnables qui vont – encore – se retrouver privés du plaisir de partir le matin, nez au vent mais conscients, en lançant de cet auguste pas du patineur sa « trot’ », libérant les watts si doux de l’engin.

La limite de vitesses sur les trottoirs, et c’est la base, vient de passer à 6 km/h. Pour des engins atteignant plus de 20 km/h, cela veut dire qu’il va falloir rouler sur les pistes cyclables, quand il y en a, et sur la route. C’est ce que je fais à titre personnel. Dans ce cas-là, il faut prendre conscience que l’on n’est rien par rapport à une voiture. Tout juste visible ! Et sans casque. Ni rétroviseur. Probablement le pire des défauts des trottinettes, car les changements de direction sont si vifs qu’on a tôt fait de surprendre n’importe qui. Le port du casque parait donc inéluctable.

Reste que nos amis de la maréchaussée ne sanctionnent déjà pas souvent l’absence du port du casque à moto, jamais à vélo, alors en trottinette, cela va être la fête. Donc, pensez au moins à vous et protégez-vous !

Rétroviseurs et casque : la base

En attendant que cela nous tombe dessus, il est donc actuellement très risqué d’utiliser une trottinette sans casque. Pire, sans rétroviseur ! Et ça, c’est le rôle des constructeurs. Sauf que cela ne fait pas fun, des « rétros », et ne se plie pas terrible. Ce ne sont pas les constructeurs, chinois en grande partie, qui seront moteurs sur le sujet.

Alors, profitez de ces derniers moments de liberté en trottinette car, encore une fois, la loi va niveler par le bas car elle n’aura pas les moyens de sanctionner les vrais fautifs. Aujourd’hui, il fait encore beau. Alors moi, je vais en centre ville. Avec ma « trot’ ». So long…