Partager
Test roues carbone 2017-1

Super test roues 2017 – Première partie

Les roues carbone de 40 mm et moins :
Pneus ou boyaux ?

Allez, cette fois-ci, on y va : quelles roues polyvalentes en carbone nous paraissent les meilleures ? Sont-elles à boyaux ou à pneus ? Ressent-on vraiment la différence ? C’est ce que nous avons voulu savoir pour notre dossier millésime 2017.

BIG IS BEAUTIFUL !

Voilà l’adage 2017 des roues carbone. Notamment à pneus. Mais avec Corima, Black Inc, Profile Design ou Roval, la tendance est vraiment à l’élargissement des… ailes ! Esthétiquement, c’est discutable, techniquement sûrement aussi. Campagnolo ou Corima avaient déjà démontré comment faire des roues ultra rigides et efficaces avec des jantes de 20 et 22,6 mm de large. Mais il semble bien que ce soit l’aérodynamisme qui ait définitivement emporté le morceau … et obligé tout ce joli monde à monter des pneumatiques, boyaux ou pneus, de 25 mm. On constate que les roues remontent légèrement en poids et, donc, en volume. Bien malin qui peut dire si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle. Ce que l’on sait c’est que côté confort, pour les roues à pneus,
c’est pour le coup une bonne nouvelle. Les pneus de 25 offrant en effet un confort nettement supérieur aux pneus de 23 mm. En ce qui concerne les boyaux, c’est nettement moins vrai.

Pour le reste, cela ne change pas grand-chose. A ceci près que l’encombrement du 25 mm peut parfois poser des soucis sur certains cadres. Vérifiez donc ça avant de vous lancer dans des achats importants.

Coureur Lightweight
En 2017, le team UniSA-Australia roule… en Lightweight. Chanceux !

Ensuite, difficile de ne pas imaginer que les roues 2017 ne soient pas plus rigides que leurs homologues de 2016, pour celles qui ont changé, bien sûr. Plus larges, voire beaucoup plus larges pour certaines, comme les Roval par exemple, elles font évoluer les vélos dans un monde plus industriel, moins artisanal.

Après avoir monté et démonté nos quinze paires de roues, force est de constater que celles à boyaux demandent plus de… force que celles à pneus. Bien coller et décoller un boyau peut être quasi impossible sans outil spécifique, il est vrai. De la même façon, n’oubliez pas vos démonte-pneus adaptés, si vous optez pour des roues à pneus. Certaines enveloppes sont vraiment dures à sortir. Et gare aux flancs en carbone : un démonte-pneus non-adapté ou mal utilisé, et c’est la roue qui est morte !!! Prudence donc, et renseignez-vous avant d’être seul sur le terrain.

Il est donc à peu près sûr que tout va se jouer sur votre type de pratique. Cyclotouristes ou cyclosportifs, votre choix peut être hésitant : gérer une crevaison peut s’avérer plus important pour vous que le rendement d’une paire de roues. Surtout si la différence est minime. Pour les « vieux » cyclosportifs, dont je suis, et mécanicien de surcroît, le doute n’est pas permis. Même ma religion m’interdit de faire appel à des roues à pneus ! Et, globalement, ce sera le cas de tous ceux que bricoler un peu ne rebutent pas. N’oubliez pas, non plus, que gonfler correctement un boyau impose d’emporter des cartouches de gaz, les mini pompes existantes ne permettant pas de dépasser, après environ 7 heures d’efforts, les 6 bars !

Cependant, les roues à boyaux, en termes d’efficacité et de confort, ne vont laisser aucune chance à celles à pneus. En côtes, pour le moins.

A vous donc de choisir votre camp. Vous aurez enfin, dans ce test, de quoi les comparer pour de bon !

LES ABSENTS

Ils ont toujours tort, on le sait. Vision n’a pas souhaité nous fournir ses produits, de peur de notre jugement, probablement, ou simple acte de représailles suite à notre édito de début de saison dernière.
DT Swiss est resté aux abonnés absents… malgré nos demandes répétées. Enfin, chez Shimano, il n’y avait pas encore de produits disponibles. Vraiment dommage !
Côté Fluxos, roues auxquelles nous avons beaucoup cru, c’est le flou intégral. Le montage des « protos » a été interrompu en France et le rapatriement des machines en Italie fait craindre le pire. Quel dommage.
Enfin, manque aussi Bontrager. On va essayer de se rattraper avec eux sur les prochains numéros…

 

ZIPP 202 NSW (PNEUS)

Zipp 202 NSW Pneus

Profil jante : 32 mm, largeur extérieure 25,4 mm,
intérieure 16,25 mm, carbone
Moyeux : Zipp NSW Rayons : 18 et 24, Sapim CX Ray.
Croisés par deux derrière
Poids : 1375 grammes (615+760) / Tarif : 2800 €

Zipp 202 NSW Pneus

Zipp 202 NSW Pneus

Notre avis : Pour des raisons techniques, ce sont les seules roues de ce dossier que nous avons testées avec leurs pneus d’origine, de 25 de section, des Tangente. Si nous avons été enchantés par les Profile Design, il faut bien avouer que les Zipp sont au moins au même niveau ! Même si, une fois encore, on constate que des roues à pneus, fussent-elles du niveau de ces 202 NSW, restent inférieures en termes de rendement aux roues à boyaux. Ceci dit, elles sont vraiment excellentes. Depuis trois ans, Zipp ne cesse de progresser côté jantes à pneus. Les NSW sont, à l’évidence, les meilleures jamais conçues. Confortables et, côté rendement, pas de « blocage » à 5-6%. Sur une telle pente, elles continuent d’avancer sur le même rythme, avec la même aisance. Donc mieux que toutes les roues à pneus testées et à l’identique des Profile Design. Au-delà des 10%, j’ai à peine senti un changement de rendement. C’est tout simplement excellent ! On est à pas grand-chose des boyaux… De telles roues peuvent satisfaire une majorité de cyclosportifs, même très affûtés. Ca, c’est vraiment nouveau. Seul un grand prix de la montagne peut les faire reculer… Quoique le prix, lui aussi, pourra logiquement en faire reculer certains !

 

ASTERION EDITION ONE 35C (PNEUS)

Asterion Edition One 35C Jantes

Profil jante : 38 mm, largeur extérieure 28 mm, intérieure 26 mm
Moyeux : Aivee aluminium 7075 T6
Rayons : 20 et 24, Sapim CX Ray
Poids : 1200 grammes / Tarif : 1799 €

Asterion Edition One 35C Jantes

Asterion Edition One 35C Jantes
Notre avis : Des roues extrêmement faciles, qui offrent un confort étonnant. Elles distillent le même rendement que des roues à boyaux jusqu’à 5-6% de pente. Ensuite, passés les 8%, elles commencent à vous rappeler qu’elles sont à pneus, mais avec beaucoup de tact. L’extrême largeur de leur jante ne change rien au confort, excellent, et on ne peut ignorer l’apport du ligaturage. Des roues à pneus très réussies, que nous plaçons en seconde position derrière les intouchables Profile Design. Typiquement des roues qui peuvent passer après des « boyaux addict » qui ne veulent plus transporter de boyaux avec eux ! On ajoute qu’elles n’offrent que très peu de prise au vent en latéral. Un super produit, mais la fabrication et le montage se paient !

 

STORM CARBONE 38 MM (BOYAUX)

Storm Carbone 38 mm Boyaux

Profil jante : 38 mm, largeur 28 mm
Moyeux : DT Swiss 180, roulements céramiques
Rayons : 20 et 24, DT Aérolite, écrous Pillar
Poids : 1307 grammes (600 + 707)
Tarif : 1570 €

Storm Carbone 38 mm Boyaux Storm Carbone 38 mm Boyaux

Notre avis : Toujours aussi agréables, malgré des rayons coudés, un peu old fashion donc, les Storm en donnent pour son argent et même un peu plus, si on les compare à la concurrence. Dès que la route s’élève, les Storm montrent ce dont elles sont capables, et c’est efficace. Nous sommes au-dessus de toutes les roues à pneus, pour facilement 500 euros de moins. Mickael Missland démontre cette année encore qu’il sait étudier, concevoir, et monter des roues. Des roues à acheter les yeux fermés, même si elles prennent un peu le vent. A bon entendeur…

 

RAR EVEN 38 MM (BOYAUX)

RAR Even 38 mm Boyaux

Profil jante : 38 mm, largeur 24,5 mm, carbone 3K et piste de freinage 3Diamant
Moyeux : Acros (Allemagne)
Rayons : 20 AV et 24 AR, DT Aérolite
Poids : 1207 grammes (522 + 685)
Tarif : 1599 € (pneus 1699 €)

RAR Even 38 mm Boyaux RAR Even 38 mm Boyaux

Notre avis : Le retour de M. Gonthier ! Adrien et RAR signent là ce qu’il convient d’appeler un chef-d’oeuvre. Ni plus, ni moins. J’ai été très, très impressionné par la copie rendue par RAR avec ces nouvelles Even 38 mm. Dès les premiers hectomètres, en descente (!), on comprend que ces roues vont faire mal. Extrêmement rigides mais aussi, et c’est ici
la performance, dynamiques. Comme elles semblent ne pas bouger d’un « poil », on ne peut donc parler
de nervosité, mais leur dynamisme y gagne terriblement : c’est bien simple, je n’ai rien senti. Que ce soit à 5-6%, ou au-delà des 10%, les Even s’envolent et vous emmènent avec elles ! Il n’y a strictement rien d’autre à ajouter côté rendement. Nous voyons dans cette performance l’apport des nouveaux moyeux, visiblement ultra rigides grâce à leur axe de 20 mm (!), soit 3 de plus qu’un Zipp ou 5 de plus qu’un DT !
Même constat avec des roulements internes surdimensionnés. Les RAR Even sont pour nous les meilleures avec les Mavic CCU. Bravo !

 

LIGHTWEIGHT GIPFELSTURM (BOYAUX)

Lightweight Gipfelsturm Boyaux

Profil jante : 27 mm, largeur 20 mm, carbone
Moyeux : carbone
Rayons : carbone, 20 et 24
Poids : 1025 grammes (450 + 575)
Tarif : 3750 €

Lightweight Gipfelsturm Boyaux Lightweight Gipfelsturm Boyaux

Notre avis : Bon, les Gipfelsturm demeurent des Ovni sur le marché ! Techniquement et économiquement. Cela n’empêche pas, au contraire, de rappeler leurs « limites », qui portent sur le poids de leurs utilisateurs. Des roues interdites aux cyclistes de plus de 75 kg. Et encore faut-il qu’il ne développe pas plus de 900 watts en instantané. La grande force des Lightweight, c’est leur rapport poids/nervosité. Donc, si on les écrase, plus rien ne fonctionne !
Mais si vous répondez à ces critères, alors vous roulerez avec les roues les plus exclusives et les plus agréables du marché, grâce à un confort exceptionnel…

 

ROVAL CLX 32 MM (PNEUS)

Roval CLX 32 mm Pneus

Profil jante : 32 mm, largeur extérieure 28,1 mm
(interne 20,7 mm), carbone
Moyeux : Roval AF, Ceramic Speed, roue libre DT Swiss 240
Rayons : 16 et 24, DT Aérolite / Poids : 1280 grammes (550 + 730) /
Tarif : 2298 €

Roval CLX 32 mm Pneus
Notre avis : Basses, compactes, dans l’air du temps. Très, très à l’aise sur le plat et jusqu’à 5-6%, elles se heurtent comme les autres à ce plafond de verre qui les rend plus exigeantes dans les forts pourcentages, aux alentours des 10%. Alors, encore une fois, pour des roues à pneus, le rendement demeure de haut niveau, mais avec un prix élevé, il faut vraiment détester les boyaux et la « mécanique » qu’ils infligent en cas de crevaison pour se tourner vers des roues à pneus, si bonnes soient-elles. On est proche des Asterion, mais surtout des Black Inc, des roues qui reprennent le même type de jantes, mais pas du tout de rayonnage. Le montage paraît hyper sérieux, tout comme la finition. D’excellentes roues… à pneus !

Peter Sagan Roval
Peter Sagan, qui sait tout faire à vélo, roule « large » : ici avec ses Roval de 64 mm

 

PROFILE DESIGN 38 MM (PNEUS)

Profile Design 38 mm Pneus

Profil jante : 38 mm. Largeur : 24,5 mm
Moyeux : Aluminium 6061 T6
Rayons : 20 et 24. Droit (straight pull)
Poids : 1465 grammes (657 + 808)
Tarif : 1499 €

Profile Design 38 mm Pneus Profile Design 38 mm Pneus

Notre avis : Les meilleures roues à pneus. Et de loin ! Les yeux bandés,
je ne suis pas sûr que nous aurions deviné qu’elles étaient à pneus ! En fait, dans la Roque, si au début, certaines roues à pneus ont pu rivaliser, lorsque la route s’est franchement élevée, seules les Profile Design ont vraiment réussi à maintenir un rendement au niveau de certaines roues à boyaux. En clair, à 11%, elles ne vous font toujours pas mal aux jambes. Alléluia ! Elles n’ont pourtant pas l’air différentes des autres. On note aussi qu’elles ne disposent pas de jantes « oversize ». Enfin, excellente surprise, elles passent sous les 1500 euros.
Que demander de plus…

 

BLACK INC THIRTY (PNEUS)

Black Ink Thirty Pneus

Profil jante : 35 mm, largeur 26,5 mm
Moyeux : aluminium usiné CNC, roulements Ceramic Speed
Rayons : 20 et 24. Rayonnage croisé par deux derrière, des deux côtés
Poids : 1395 grammes (existent à boyaux, 1295 grammes)
Tarif : 2099 €

Black Ink Thirty Pneus Black Ink Thirty Pneus

Notre avis : Une fois encore, on constate que des roues haut de gamme carbone à pneus font jeu égal avec leurs consoeurs à boyaux… jusqu’à 4-5% de dénivelé. Ensuite, il se passe quelque chose, difficile à expliquer, qui tient dans le concept même du binôme jante à pneus/pneus. On note cependant que le confort est bon et le freinage excellent. On aime aussi le rayonnage croisé par deux du moyeu derrière. Un gage de stabilité de la roue. Reste qu’à 2099 euros, nous sommes dans le haut du panier, comme les nouvelles Corima à pneus.
C’est le tarif…

 

FULCRUM SPEED 40T (BOYAUX)

Fulcrum Speed 40T Boyaux

Profil jante : 40 mm, largeur 24,5 mm, carbone 3K et
piste de freinage 3Diamant
Moyeux : Fulcrum Cult, cône-cuvette
Rayons : 18 et 21, Two-To-One
Poids : 1207 grammes (522 + 685)
Tarif : 1900 €

Fulcrum Speed 40T Boyaux Fulcrum Speed 40T Boyaux

Notre avis :
Des roues d’hommes ! Pardon mesdames ! A petite ou grande allure, elles répondent de façon parfaitement identique. C’est la marque des grandes. Ce sont sûrement les plus rigides du plateau. C’est donc très agréable pour les cyclistes en général, et les lourds en particulier. On est même à se demander si elles ne manquent pas un poil de nervosité. Reste qu’elles
offrent un rendement de haut vol et que vous pourrez les « brutaliser »
tant que vous le voudrez, elles répondront présentes. Pour les plus légers, elles risquent de manquer un peu de piquant, mais c’est tout ce que l’on peut leur trouver comme défaut. Ce qui ne fait pas lourd…

 

CAMPAGNOLO BORA ULTRA 35 (BOYAUX)

Campagnolo Bora Ultra 35 Boyaux

Profil jante : 35 mm, largeur 24, mm, piste de freinage 3Diamant
Moyeux : Campagnolo Cult
Rayons : 16 et 21, G3
Poids : 1160 grammes
Tarif : 2750 €Campagnolo Bora Ultra 35 BoyauxNotre avis : Ces Bora 35 sont parmi nos roues préférées. Elles sont faciles, maniables, très légères, et presque aussi rigides que nerveuses. D’excellentes roues qui conviennent aussi bien aux poids légers qu’aux plus lourds. Enfin, pas pour les plus de 85 kg ! Leur fiabilité est bonne, et leur rendement vraiment excellent. Belles et bien construites. Un objet d’art et de désir, plaisantes à regarder. Parmi les meilleures roues au monde pour les grimpeurs, notamment.

 

CORIMA 32 MM WS (BOYAUX)

Corima 32MM WS Boyaux

Profil jante : 32 mm, largeur 26 mm, carbone
Moyeux : aluminium
Rayons : 18 et 20
Poids : 1250 grammes (510 + 740)
Tarif : 1349 €

Corima 32MM WS BoyauxCorima 32MM WS BoyauxNotre avis : Une fois encore, Corima met tout le monde d’accord. Non que leurs roues soient vraiment au-dessus du lot, mais elles sont au top niveau… à un tarif imbattable.
Le rapport entre les deux fait encore mouche. Techniquement, avec leurs nouvelles jantes « oversize », elles n’apportent pas beaucoup plus qu’avant, si ce n’est un réel mieux côté facilité dans le vent. En revanche, elles offrent quand même un confort légèrement moindre pour un rendement que nous jugeons identique, au mieux, par rapport aux 32 mm « S » de l’année dernière. Un changement de jante qui n’apporte peut-être pas grand chose… En revanche, le ratio prix/poids/ rendement est toujours aussi canon !

 

CORIMA 32 MM WS+ (PNEUS)

Corima 32MM WS+ Pneus

Profil jante : 32 mm, largeur 26 mm, carbone
Moyeux : carbone
Rayons : 18 et 20
Poids : 1380 grammes (590 + 790)
Tarif : 2099 €

Corima 32MM WS+ PneusNotre avis : De prime abord, elles sont plus chères, plus lourdes et d’un rendement inférieur à celui de la version boyaux, ce qui fait beaucoup. Mais c’est quand même les comparer au meilleur « package » du marché ! Moins confortables que l’année dernière, elles sont aussi définitivement plus dures. Un rendement un peu moins facile que les Zipp, par exemple. Elles vont bien jusqu’à 10%, ce qui est déjà très bien. Après, c’est le plafond de verre des roues à pneus. Cela ne doit cependant pas faire oublier qu’elles passent tout de même vraiment bien. Mais la vraie surprise, c’est qu’elles sont très proches de leurs soeurs à boyaux. Certes, elles sont beaucoup plus chères, mais clairement, cette différence peut s’expliquer par le travail effectué : pour arriver à un rendement de ce niveau, il en a fallu, de l’expertise et du boulot…

Coureur Zipp 404
Alexander Kristoff utilise des Zipp 404. En tant que sprinter, c’est presque obligatoire

EASTON EC90 SL (2016) (BOYAUX)

Easton EC90 SL (2016) Boyaux

Profil jante : 38 mm, largeur 19 mm
Moyeux : carbone Mig 45 / Mag 150
Rayons : 16 et 20, Sapim CX Ray, tirage droit
Poids : 1167 grammes (1473 grammes en tubeless)
Tarif : 2500 €

Easton EC90 SL (2016) Boyaux
Notre avis : Bon, il faut le dire, c’est un peu la déception. J’ai senti que ces roues ne résistaient pas à mon poids. Quand, à vitesse modérée, on a déjà ce genre de sensations, on sait qu’en forçant, cela ne peut qu’empirer… Pourtant, lors du second passage, le plus engagé, avec plus de braquet, je les ai vu progresser… puis s’avachir. En fait, à cadence moyenne, elles vont bien, car on ne force quasiment plus. Et puis, lorsque l’on se met vraiment en prise, dans du gros dénivelé, elles « s’écrasent » sous mon poids et finissent par tourner un peu « carré ». Dommage, je les trouvais vraiment belles… Comme quoi, une grosse jante, bien large, n’est pas forcément une garantie de rigidité…

 

TUNE SKYLINER (2016) (BOYAUX)

Tune Skyliner (2016) Boyaux

Profil jante : 25 mm. Largeur 24,6 mm. Boyaux
Moyeux : Tune
Rayons : Sapim CX Super
Poids : 930 grammes (et 1100 grammes à pneus) !
Tarif : 2704 €

Tune Skyliner (2016) BoyauxNotre avis : Seraient-elles limitées aux cyclistes de moins de 90 kg ? 930
grammes, ça fait un peu frémir. Le résultat était connu d’avance. Je les ai
donc faites tourner « carré », comme prévu, mais elles ont tout de même
résisté ! Le message est double, en fait : comme les premières RZR ou encore les Lightweight Ventoux, la chasse au poids à outrance donne l’effet inverse, on risque de ne plus avancer. Second message : malgré cette masse ridicule, elles ont tenu jusqu’à 4-5% de dénivelé. C’est déjà pas mal ! Donc les matériaux et les montages progressent. Mais ce sont des roues à n’utiliser qu’au rythme, en enroulant. Et mieux vaut ne pas dépasser 75 kg, dans l’absolu. Alors, pour quoi faire ?…

 

RITCHEY WCS APEX II 38 (BOYAUX)

Ritchey WCS Apex II 38 Boyaux

Profil jante : Largeur : 23 mm. Hauteur : 38 mm (Reynolds)
Moyeux : Aluminium, roulements oversize. 6 cliquets et
12 micro-cannelure
Rayons : 20 et 24. DT New aéro
Montage : radial et croisé par 2 côté opposé à la cassette
Garantie : 2 ans
Poids : 1397 grammes (622 + 775)
Tarif : 3750 €
Notre avis :
Richard : Des roues qui ont tout pour elles ! Et ce n’est même pas
une surprise, tant Ritchey nous délivre à chaque fois de très bons
produits. Confortables mais rigides, nerveuses mais rassurantes, elles ont en outre le bon goût de très bien freiner. Rendement haut de gamme, elles ont parfaitement résisté à mon poids. Carton plein, vous pouvez y aller les yeux fermés ! Existent en version à pneus, mais on ne les a pas testées…
Alex : De vraies roues de course ! Vives, rigides et en même temps, à l’accélération, elles partent toutes seules. Un régal…

 

MAVIC COSMIC ULTIMATE (BOYAUX)

Mavic Cosmic Ultimate Boyaux

Profil jante : 40 mm, largeur : 25 mm Moyeux : carbone (avant) et aluminium (arrière)
Rayons : 20 et 20, carbone Montage : croisé par 1 à l’avant (rayon tangent d’une partie de la jante à l’autre). Radial et croisé par 1 à l’arrière Garantie : 2 ans
Poids : 1250 grammes (555+695)
Tarif : 2990 €

Mavic Cosmic Ultimate Boyaux Mavic Cosmic Ultimate Boyaux

Notre avis : D’une rigidité absolue, ces roues offrent un comportement
d’une netteté parfaite. Oubliez la nervosité, il n’y en a aucune. Elles nous font d’ailleurs beaucoup penser aux Corima 32MM MCC « S+ », les full carbon de Corima. Tout est dans l’absence de souplesse. Alors, logiquement, on a aucun ou très peu d’effet ressort, mais quelle que soit la puissance (ou le poids) que vous leur mettez, jamais elles ne renâcleront à la tâche. Comme 95% des roues manquent de rigidité, c’est un avantage énorme. Le résultat, c’est qu’à 5 ou 12% d’inclinaison, leur comportement est identique, à savoir sans défaut. Quand on est lourd, c’est très important, et surtout très rare. Seuls les purs puncheurs leur reprocheront leur manque de nervosité. Pour les autres, c’est la fête. Nous en sommes… Mais ça se paie…

Au bout du compte…

Nous avons pu constater que, contrairement aux roues à boyaux, où les différences sont nettes, du côté des versions à pneus, les modèles se tiennent de très, très près. A tel point que le choix se fera, selon nous, avant tout sur le prix, voire la garantie. Seules les Profile Design, à pneus donc, nous ont réellement impressionnés. La marque semble avoir compris quelque chose de plus que les autres.
Mais le verdict est réellement sans appel : on va plus vite avec moins d’efforts avec des roues à boyaux. C’est l’évidence. Et pour le coup, les « pros » l’ont compris et ont réussi à imposer leur choix. Comment, mystère. Peut-être que les mécanos y sont aussi pour quelque chose.
Reste que deux paires de roues nous ont vraiment bluffés ce mois-ci : les Profile Design à pneus et les RAR Even 38 mm. Ce sont les deux grandes gagnantes de ce dossier 2017 des roues de moins de 40 mm en carbone.
On peut les féliciter !

Partager
PrécédentAvant-Première : Look 785 Huez RS !
SuivantSqueezy Drink Gel
Richard Jamin est le président-fondateur et le directeur de publication du magazine L'Acheteur Cycliste. C'est lui , il y a 13 ans, qui à eu l'idée et le courage de créer le premier magazine d'achat du vélo de route. C'est un véritable passionné du vélo de course, il possède aussi un sacré caractère.