Partager
Origine Axxome RS2 : une flèche !

Origine Axxome RS2 : une flèche !

Le cadre dédié à la performance de la marque française. Le tout nouveau RS2 communique sur un poids très léger de 840 grammes et de la fibre très haut de gamme de fabrication Textreme, haut module. Un vélo annoncé comme très performant en restant conciliant et utilisable par le plus grand nombre. L’équation gagnante ?

Des lignes classiques, mais pourtant un cadre travaillé. Le plus efficace ne se voit pas forcément...
Des lignes classiques, mais pourtant un cadre travaillé. Le plus efficace ne se voit pas forcément…

ORIGINE AXXOME RS2

La ressemblance avec l’Axxome 350 est bien là. Il faut se pencher sur le cadre pour voir les marquages « RS » dans les bases et sur la fourche. Cette toute nouvelle version RS2, bien qu’assez semblable aux autres modèles Origine, est truffée de haute technologie. Petit tour de présentation.

Le carbone TeXtreme ne vous aura certainement pas échappé. Derrière cette appellation se cache un carbone « un poil » différent de ce que l’on retrouve habituellement sur nos vélos. Le fil de carbone, la base de tout, est d’ordinaire rond. Les fils forment un tissu que l’on superpose de couches en couches. Le tout mélangé à de la résine et mis sous pression.
Voilà, en gros, de quoi est constitué un cadre carbone. On ne change pas ce qui fonctionne, c’est donc le même principe pour l’Axxome RS2. La différence vient du fil de carbone qui estplus fin et de forme aplatie. La même différence qu’entre des pâtes spaghetti ou linguini, pour vous aider à visualiser !
Du coup, les fils de carbone étant plats et plus fins, il y a moins d’espace entre eux donc, de fait, moins de résine. En résultent un gain de poids et de rigidité, mais aussi une plus grande fiabilité grâce au risque minimisé de retrouver une bulle d’air au milieu d’un tube. C’est tout bon.
Origine ne s’arrête pas là, et propose aussi son triangle arrière CCT, également disponible sur le 350. Le fil de carbone qui part des haubans jusque dans les bases est le même, sans aucune coupure. Plus de confort, cette fois. Et sans doute une meilleure capacité de traction. Une autre spécificité du cadre est son boîtier de pédalier, entièrement en carbone. Ici, pas d’insert pour accueillir les roulements, c’est directement dans le carbone. Le gain de poids est évident. À la question de la fiabilité, on n’est
pas inquiet chez Origine. Rappelons que le cadre est garanti à vie. Ce qui rassure.

origine-axxome-rs2-douille-de-direction
Douille de direction en forme de sablier qui accueille un roulement inférieur de 1 pouce 1/5
origine-axxome-rs2-fourche
Fourche droite et pattes 100% carbone pour cet avant très rigide et confortable
Origine Axxome RS2 gaines intérieur
Le passage des gaines dans le cadre est très bien réalisé. Même en danseuse, les genoux ne viennent pas au contact. Bien vu
origine-axxome-rs2-frein-arriere
Le wishbone est à l’ancienne. Tout le monde n’aime pas, en tout cas, il participe à la ligne très classique du cadre

Du côté de la géométrie, aucun changement par rapport à l’Axxome 350. C’est sportif, sans tomber dans l’excès de douilles de direction rabaissées ou de tube supérieur excessivement long. Pour notre modèle-test, une taille S, la douille culmine à 135 mm. Parfait.
On commence à connaître un peu les différents modèles Origine. L’Axxome 350, situé juste en dessous de notre RS2 dans la hiérarchie ne nous avait pas déçus. La fiche technique du RS2 nous met d’ores et déjà l’eau à la bouche…

UN MONTAGE SUR-MESURE,
PLAISANT ET DE QUALITÉ

Alors que chez la plupart des constructeurs, il faut composer avec des montages prédéfinis à l’avance et l’impossibilité de modifier une longueur de potence ou des braquets, chez Origine, on bénéficie d’un montage à la carte. Chaque composant peut être mûrement réfléchi et choisi en fonction de son budget et des besoins liés à sa pratique. Nous recherchions un beau montage privilégiant l’efficacité sans sacrifier l’ergonomie, tout en contenant le tarif final du vélo.
Le groupe Campagnolo Chorus est un vrai groupe haut de gamme, de par sa finition, toute en carbone, et par ses solutions techniques qui sont exactement les mêmes que sur le Super Record. Seuls le prestige et le poids lui sont respectivement inférieur et supérieur. Le Chorus bénéficie donc des mêmes mécanismes dans les leviers que le groupe Super Record. Il est ainsi possible de descendre 10 vitesses à la fois et d’en remonter trois. Pour le dérailleur avant, il est possible, grâce au levier, de régler très finement l’ajustement de la fourchette afin qu’elle ne touche pas la chaîne, même en croisant au maximum. D’ailleurs, les plateaux sont aussi les mêmes que sur le groupe top de gamme de Campagnolo.
Du côté du dérailleur arrière, la technologie Ultra Shift permet de changer l’angle d’attaque de la chaîne, et ce quel que soit le pignon engagé. Le déraillement sera donc le même dans n’importe quelle situation. Bref, un groupe résolument haut de gamme.

Le choix de l’équipement de ce vélo ne s’est évidemment pas arrêté au groupe et une attention particulière a été donnée aux composants de position. Ritchey travaille avec Origine et c’est tant mieux. Le cintre compact Curve offre une belle ergonomie. Pas trop profond, son drop n’est pas excessif, ce qui facilite la prise en mains sur le bas du cintre. La potence WCS est sans commentaire particulier, rigide et fiable.
Même chose pour la tige de selle qui pourra se révéler un peu plus dure qu’une homologue en carbone en termes de filtration des vibrations. Le réglage est simple, rien à dire. Le choix de l’assise n’est que personnel, il s’agit d’une Selle Italia SLR Flow, tout ce qu’il y a de plus classique.
Le meilleur pour la fin… les roues. On sait combien le train roulant peut, à lui seul, condamner ou révéler un vélo. Pour le coup, le RS2 ne devrait pas être défavorisé avec des Campagnolo Bora One 35 Clincher. La version à pneus des célèbres Bora 35 est l’une des meilleures paires de roues carbone à pneus du moment. Une véritable valeur sûre qui n’a quasiment rien à envier à la version boyaux. Et si vous êtes réfractaire aux pneus, sachez que la version Bora One à boyaux est au même tarif…

origine-axxome-rs2-cintre
Cintre Ritchey compact et poignées Campagnolo. Un poste de pilotage à l’ergonomie parfaite
origine-axxome-rs2-boitier-pedalier
Le boîtier de pédalier au standard BB86. Une belle pièce sans insert, toute en carbone. Une sacrée rigidité qui ne bride pas pour autant le vélo. La facilité d’usage reste grande

origine-axxome-rs2-douille-de-fourche origine-axxome-rs2-haubans origine-axxome-rs2-selle

INDÉNIABLEMENT FANTASTIQUE !

Ce montage sur-mesure devrait favoriser l’efficacité et l’ergonomie du vélo. Dès le départ, je le ressens, le RS2 avance tout seul. Je retrouve avec plaisir la selle SLR Flow qui me convient parfaitement. Franchement, le bonheur de choisir avec soin les composants d’un vélo permet dès le début de prendre beaucoup de plaisir à son guidon. Il n’y a aucun temps d’adaptation. Même chose pour le cintre Ritchey compact, simplement parfait. Même le montage des freins à mon habitude, c’est à dire le frein avant à droite, a été réalisé ! Pour un vélo reçu tout monté, dès le déballage du carton, tout fonctionne et est opérationnel. Une belle maîtrise.
L’impression de légèreté dégagée par la machine est grande, même à basse vitesse, je ne ressens aucune inertie.
De prime abord, le confort est bien présent, en tout cas pas moins que sur un Axxome 350, c’est peu dire !
Je pars assez rapidement, la réactivité du vélo incitant à ne pas traîner. J’évolue avec une grande facilité dans le léger faux-plat au tout début du circuit-test. Même avec un trop grand braquet, le vélo ne me fait pas forcer.
J’attaque la montée. Le vélo est équipé d’un grand plateau de 52 dents et d’une cassette 11-25. Je commence par croiser la chaîne, mais accélérant l’allure dans la difficulté, je finis par descendre deux vitesses. Je ne relâche pas et arrive dans la partie de récupération. Fantastique. Une réactivité au top niveau. Si vous avez lu mes essais de l’Axxome 350 classique et à disques, vous savez qu’il offre un très bon rendement couplé à un excellent confort. Le RS2 offre un fantastique rendement. La différence se ressent tout de suite, dès le premier coup de pédale. Surtout dans une montée à plus de 10%.
Quel travail !
Je récupère un peu dans le petit replat, sans changer de braquet. La pente s’adoucissant me fait gagner quelques kilomètres/heure et de la cadence.
Le sommet se profile et je passe comme dans un fauteuil. Mains en bas du cintre, en danseuse, le RS2 se balance avec aisance et j’éprouve beaucoup de plaisir.
La facilité de mise en vitesse me bluffe encore une fois dans la portion précédant la descente. Sans appuyer outre mesure sur les pédales, je prends de la vitesse et la maintiens aisément. Les dos-d’âne juste avant la descente sont avalés par le vélo. Je ne suis pas secoué, en tout cas moins qu’avec le Pinarello. Un poil moins «cassant».

Dans la toute première épingle, je peux doser très finement le freinage grâce aux freins réglés « à l’italienne ». À ce propos, le freinage des jantes Bora associées aux patins rouges Campagnolo est certainement l’un des meilleurs du marché sur jantes en carbone.
À la relance du virage à l’aveugle et en léger dévers, je décolle légèrement tant j’arrive vite. Rien ne bouge, le vélo roule droit et je me sens en pleine sécurité. Jambe plaquée contre le cadre, je passe à la corde dans les grandes courbes. Le RS2 file à grande vitesse sur cette portion en faux-plat descendant. J’emmène le braquet maximal.
Dernier gros freinage et virage à droite. Retour vers Saint Didier et toujours l’éternel faux-plat. C’est bien la partie la moins amusante de notre tour-test. Mais elle permet systématiquement de finaliser un avis sur n’importe quel vélo !
Comme d’habitude, je me lance à une certaine vitesse et tente de tenir jusqu’en haut. Ici, j’ai accéléré sur le sommet ! Royal. Le vélo tracte et ne demande qu’à accélérer. Si les jambes suivent, c’est le rêve.
Je rentre dans le village à allure modérée (environ 35  km/h) et passe exprès dans les trous. Ça filtre mieux que le Pinarello essayé la veille et quasiment aussi bien qu’un Axxome 350. Je comparerais volontiers ce cadre au Cannondale SuperSix Evo.
Enfin, le raidillon. Pas de surprise l’Origine le survole. Même pas besoin de sprinter, je passe assis, sur ma lancée.

UNE FACILITÉ ET UN RENDEMENT
DE HAUT NIVEAU

Le positionnement de l’Axxome RS2 dans la gamme Origine est clair. C’est un vélo de course taillé pour la performance sans sacrifier au confort. Ce que promettent beaucoup de vélos modernes, en somme. Et Origine y parvient, avec brio même. Un rendement et une efficacité au plus haut niveau (parmi les meilleurs que j’ai pu essayer), un confort bien présent, une belle peinture… Ce vélo a tout pour lui. Mon préféré chez Origine. Sans hésiter !

origine-axxome-rs2-alex2

34_39_ELITE Origine_137.indd

34_39_ELITE Origine_137.indd

LA SYNTHÈSE DE L’ACHETEUR CYCLISTE
(cliquez sur les liens ci-dessous pour consulter les tests des autres vélos concernés par cette synthèse)

PINARELLO GAN RS

L’EMBARRAS DU CHOIX !

VOUS AVEZ UN PEU PLUS DE 4500 EUROS À METTRE DANS L’ACHAT D’UN VÉLO ? ÇA COMMENCE À ÊTRE UNE BELLE SOMME ! POUR CERTAINS, PLUSIEURS MOIS DE SALAIRE.

On constate que les différences entre une machine à 200 euros et une machine à 5000 euros sont plus grandes qu’entre une machine à 5000 et une autre à 7500 euros. Donc, clairement, et nos deux essais de ce mois de novembre le montrent, dans notre budget fixé entre 4500 et 5000 euros, vous avez finalement l’embarras du choix et toutes les chances de trouver un vélo très performant, léger et fiable.
De prime abord, on aurait pu penser que le Pinarello se contentait d’apposer un bel autocollant sur un cadre en carbone reprenant les lignes du grand Dogma, mais sans forcément offrir un comportement à la hauteur. Tout faux ! C’est réellement un formidable vélo capable de vous emmener sur n’importe quel parcours et dans toutes les situations. Il acceptera tous les types
de cyclistes, que vous soyez lourd ou léger. Il ne craint ni les bosses, ni le plat, et son montage, bien que manquant un peu de panache, est de belle qualité. Rien n’est à jeter, et il sera possible de le faire évoluer en améliorant la paire de roues. Un coup de coeur et une belle maîtrise de la firme italienne !
De l’autre côté de la frontière, chez Origine, on bénéficie pour le même tarif d’un montage mieux « léché » et de roues en carbone (les meilleures du marché à pneus), le tout sur un cadre très haut de gamme.
Niveau rapport qualité-prix-montage-efficacité, notre Origine RS2 est imbattable. Un comportement exceptionnel (encore meilleur que le Pinarello), une réelle facilité d’usage dans un très bon confort. Il n’y a rien à jeter sur ce vélo, rien à améliorer, tout est parfait. Un dernier signe que le montage à la carte n’a pas dit son dernier mot…

Partager
SuivantShimano et Lotto Jumbo