Partager
Ouverture Housses de transport

Les housses de transport 2018
pour vélos

BEAUCOUP D’OFFRES, PEU D’ÉLUES…

Transporter son vélo demeure une « galère » : entre la peur de l’abîmer, l’horreur de le casser, la trouille de le perdre, le risque de voir un bagagiste le balancer comme une vulgaire chaussette, et, évidemment, l’enfer d’entendre l’assurance annoncer qu’elle ne vous rembourse qu’à moitié – car elle est là pour gagner des ronds, pas pour que tu récupères ta mise de départ – tout est fait pour nous dire « ne voyage pas avec ton vélo, ça va mal finir ! ».
Mais il existe des solutions. Bien sûr, elles coûtent un peu cher, mais au regard de ce que l’on vient de dire, cela vaut carrément le coup ! Sans oublier qu’entre le train et l’avion, on évolue dans deux mondes différents.

Entre logistique et emballage, partir avec son vélo est, en Europe, un peu une tannée. Outre les points évoqués concernant les prix et les assurances
en cas de sinistres, il faut évidemment protéger son vélo en fonction de la valeur qu’il a à vos yeux ! En général, si l’on voyage avec, c’est qu’on l’aime bien, notre « spad ». Mais avec des prix allant de 100 à 2000 euros, un tour d’horizon s’imposait.

Déjà, les marques ne se jettent pas sur nous pour proposer des housses ou valises : un signe de l’intérêt qu’elles portent au produit. Louons donc l’implication des participants comme Ekoï, Thule, Rose, Scicon. A eux quatre, ils couvrent le marché avec des produits bien distincts. Bien
entendu, les deux « pures players » Internet font dans l’économie et le basique, alors que les deux autres spécialistes proposent des produits
qui vous permettront de transporter vos petits bijoux en toute sécurité.

Précautions

Avec un vélo, à l’aéroport, mieux vaut arriver avec un peu d’avance car l’enregistrement dudit vélo se fait souvent à un autre guichet que celui des bagages classiques. Ajoutez à cela l’effet de surprise du responsable qui s’attend toujours à voir un vélo pliant enrobé de plastique. Quand vous déboulez avec votre valise roulante qui ne passe pas toujours dans le contrôleur à rayons X, même pour les bagages, cela vous arrange encore l’affaire ! Bref, prenez de l’avance.

En train, on a l’avantage de transporter soi-même son vélo. Ça supporte davantage la housse basique, y compris côté place disponible. En revanche, si vous arrivez avec votre belle housse à roulettes ou votre valise rigide, c’est quasi injouable : à part sur la plate forme supérieure, à l’étage, et encore, entre deux wagons de TGV, cela ne passe pas. Et vous serez quasi obligé de rester à côté de votre vélo. Bref, la housse classique est vraiment plus conseillée. Avec sangle à épaule, tant qu’à faire. Si vous
prenez le train puis l’avion, là c’est parti pour l’aventure et ce sera entre votre chance et vous avec une housse souple ! Déconseillé dans ce cas. Bien souvent, les agents de la SNCF n’ont, globalement, jamais vu de leur vie une vraie housse et encore moins une valise de transport pour vélo de course. Surtout en dur. Mais on ne peut pas trop leur en vouloir, car il faut déjà être un peu énervé pour tenter le coup, vue la place que cela prend ! La règle, à la SNCF, c’est que ni le guidon ni la selle ne doivent dépasser
de l’emballage. Ceci dit, les agents sont plutôt sympas avec les cyclistes, mais gare quand même : si le contrôleur est dans un jour sans, le guidon ou la selle qui dépasse, c’est direct 60 euros d’amende ! La logique est tout de même d’éviter la valise ou la grosse housse dans le train… Dans ce cas-là, on peut laisser le vélo côté bagages, à l’entrée du wagon, ou debout sur les grilles entre les sièges. Ça passe dans les deux cas. Du vécu, même en taille 58 !

Enfin, n’oubliez pas, c’est gratuit ! Alors rendons à César ce qui est à César : merci la SNCF pour ce point.

Anticipez !

Si vous n’avez pas le vélo démontable de Ritchey ou Victoire, il vous faudra anticiper du mieux possible. Les deux parties les plus exposées
de votre vélo étant les roues et le dérailleur arrière. Ajoutez le triangle arrière, si vous enlevez la roue arrière.

Nous avons donc sélectionné les quatre grands types de housses disponibles sur le marché. Rigide, semi-rigide, housse matelassée et housse classique pour vélo monté. Ce sont les meilleures du marché…

Scicon Aerocomfort 2.0 TSA ouverte

SCICON AEROCOMFORT 2.0 TSA

Matériau : nylon Ripstop matelassé
Résistance : housse souple, matelassée, avec zones de protection
en acier intégrées
Roulettes : 4 (roulement à billes)
Armature intérieure : châssis aluminium, sangles de maintien du
vélo, protection dérailleur arrière avec axe de fixation sur bases arrière et support chaîne, housses pour isoler les roues du cadre.
Poids : 8,9 kg
Encombrement : 118 cm (L) x 45 cm (l) x 90 cm (H)
Tarif : 549,99 €

Scicon Aerocomfort 2.0 TSA semi fermee Scicon Aerocomfort 2.0 TSA fermee

Notre avis :
Le compromis parfait. En tout cas idéal pour ceux qui voyagent en train, en avion ET en voiture. Une valise rigide, ne serait-ce que pour arriver à la gare ou l’aéroport, pose cependant des problèmes : impossible sans galerie de toit, sauf si vous roulez en camionnette, voire en gros monospace. Une fois pliée, elle rentre dans un (grand) coffre. L’air de rien, sa forme découpée et biseautée autour du vélo la rend assez maniable et moins encombrante que prévu. Côté pratique, tout est pensé : double blocage rapide de maintien, protection de dérailleur arrière, protège-selle et sangles de maintien devant et derrière. Enlever les pédales est en revanche obligatoire. Nous avons réussi à ranger un vélo taille 58 sans toucher à la hauteur de selle de 81 cm. Idem pour le cintre triathlon !
Bref, impeccable.

Scicon Aerocomfort 2.0 TSA Sangle selle Scicon Aerocomfort 2.0 TSA Sangle cintre Scicon Aerocomfort 2.0 TSA roulette Scicon Aerocomfort 2.0 TSA Mode demploi

La housse est très matelassée, les roues sont bien protégées, sans pour autant pouvoir résister à une charge qui leur tomberait dessus. Ce sera le seul défaut de cette housse. Nous avons remonté le vélo en 5 minutes. Le roulage est excellent. Enfin, un petit cadenas antivol à combinaison est fourni ! Un super produit qui démontre que quand les Italiens se donnent la peine, ils peuvent rivaliser avec les Allemands !

Renseignements : https://eu.sciconbags.com

 

 

Thule Roundtrip Transition ouvert

THULE ROUNDTRIP TRANSITION

Matériau : ABS
Résistance : rigide
Roulettes : oui
Poids : 17,6 kg
Encombrement : 134 cm (L) x 38 cm (l) x 90 cm (H)
Tarif : 599,95 €

Thule Roundtrip Transition Pied atelier Thule Roundtrip Transition Range interieure

Notre avis :
Naturellement la plus solide et la plus sûre. La valise s’ouvre très facilement en deux parties. Sans charnière, dommage, on fait tomber le haut en ouvrant. Autre petit défaut, le système antivol : les anneaux sont vraiment light et pas de cadenas fourni. Ni les sangles intérieures de maintien de la chaîne ou du guidon, ce qui est mesquin au regard du prix. Il faut impérativement démonter le cintre, donc clé BTR obligatoire. En revanche, on peut garder les pédales et un guidon de triathlon grâce à la position latérale du cintre. Bon point. Autre bon point, nous avons pu rentrer le vélo sans toucher à la selle. Toujours un 58 cm et une hauteur de selle de 81 cm.

Thule Roundtrip Transition Sangle bloc cadre

A noter, son roulage de feu, on a l’impression de faire du roller ! Du coup, les 18 kg associés au poids du vélo sont inexistants… tant que vous n’avez pas à lever la valise !

Thule Roundtrip Transition fermee sanglee Thule Roundtrip Transition roulette Thule Roundtrip Transition fermee

L’armature intérieure est donc amovible, hyper pratique et stable. On sort le vélo à l’aide d’une simple sangle qui libère l’armature de son socle, lui-même fixé au bas de la valise. Ca se règle de partout, en longueur et en hauteur. Le maintien du cadre est réalisé à l’aide d’un système à sangle crantée. On regrette juste l’absence de protections étudiées obligatoires entre le cintre et le cadre, mais aussi entre la chaîne et la base arrière droite. Incompréhensible ! Prévoyez donc 3 ou 4 lanières de cale-pieds ou des sangles de maintien de ski (à Velcro) : les deux feront parfaitement l’affaire. Enfin, cerise sur le gâteau, cette valise intègre une armature qui se transforme en pied d’atelier. Les trois pieds sont fixés par Velcro au fond de la valise alors que le bloc de jonction entre les pieds et le rail principal se fixe sur le rail – hyper facilement – pendant le transport. Ingénieux, pratique et simple. Les roues se mettent dans deux housses qui se posent de chaque côté du vélo, en tout simplicité. Elles sont ensuite bloquées par le capot de la valise. Une qualité de roulage au-dessus de tout soupçon. Deux produits en un, le tout de qualité exceptionnelle.

Renseignements : www.thule.com/fr-fr/fr

 

 

House de transport

EKOI HOUSSE DE TRANSPORT

Matériau : Polyester. Mousse légèrement matelassée. Imperméable
Résistance : légère
Roulettes : non
Armature intérieure : non
Poids : 2.4 kg
Encombrement : 125 cm (L) x 20 cm (l) x 80 cm (H).
Housse pliée : 60 x 40 cm
Tarif : 79,99 €

House de transport GP

Notre avis :
Une protection correcte, deux logements intérieurs pour les roues, sur les côtés, deux poignées et une sangle à épaule : la housse Ekoï intègre tous les éléments qui font une bonne housse de milieu de gamme. On regrette la fixation par Velcro des roues, bien trop lâche. Sauf si vous mettez là encore une bonne mousse qui, de plus, protégera encore mieux vos roues. A faire. Peut recevoir des cadres jusqu’à 62 cm. Nous avons laissé la selle pour vous donner une idée par rapport à un vélo de 58 cm. Il faut donc démonter la tige de selle… mais pas de rangement prévu pour elle ! C’est très dommage. Même si vous pouvez essayer de mettre la selle dans la poche intérieure prévue pour les blocages. Un bon rapport qualité /prix, quoique assez risqué en cas de voyage en avion. Mais comme elle est grande, il doit être assez simple de loger une « armature » personnelle à l’intérieur. En revanche, nickel pour le train.

Renseignements : www.ekoi.fr/fr/

 

 

Rose Housse velo

ROSE HOUSSE VÉLO

Matériau : toile imperméable
Résistance : aucune, sauf aux éraflures
Roulettes : non
Armature intérieure : non
Poids : 400 g
Encombrement : 50 cm x 30 cm
Tarif : 29 €

Rose Housse velo GP

Notre avis :
La seule housse qui permette d’emballer son vélo sans rien démonter. Basique mais pratique, elle n’offre, en revanche, aucune protection. La parade ? Très simple, il suffit d’acheter chez de grandes enseignes de bricolage un rouleau de grosse mousse. Vous coupez la longueur nécessaire pour carrément faire le tour du vélo, une grande sangle et votre vélo est au moins protégé des coups et d’une chute.
Sinon, Rose vend des tubes en mousse sur son site pour – de 3 euros !
Pour le reste, c’est grand, très grand, et on se demande un peu l’utilité des quatre poignées, placées 2 par 2 à chaque extrémité de la housse : il faut juste des bras de deux mètres pour les avoir en mains toutes les quatre ! Bref, utilisez plutôt la poignée centrale. Ça manque quand même cruellement d’un sangle à épaule… Surtout si vous faites moins d’1,80 m !

Renseignement : www.rosebikes.fr

Partager
PrécédentNEVI, L’AUTRE TITANE À L’ITALIENNE
SuivantDedacciai Atleta : RARE, EFFILÉ, SPECTACULAIRE…
Richard Jamin est le président-fondateur et le directeur de publication du magazine L'Acheteur Cycliste. C'est lui , il y a 13 ans, qui à eu l'idée et le courage de créer le premier magazine d'achat du vélo de route. C'est un véritable passionné du vélo de course, il possède aussi un sacré caractère.