Partager
Cervelo R3 Navy Ultegra

Cervélo R3 Navy 2018 Ultegra

Un prix en baisse, un cadre plus rigide et plus léger. Ce vélo emblématique des années 2000 semble avoir tout pour plaire. Oui, mais…

Tester un Cervélo est toujours intéressant. Encore plus lorsqu’il est nouveau. C’est le cas du R3, qui annonce plus de rigidité et un peu plus de légèreté. Comme toujours, il est vrai ! Ce nouveau cadre est donc toujours asymétrique, et doté de cette fameuse boîte BBRight de 79 mm. On est donc entre le BB30, donné pour très rigide, et le BB386, version PressFit, donné pour plus tolérant et plus élastique. Cette boîte accueille un pédalier à axe classique de 24 mm, contrairement à l’oversize et son axe de 30 mm. On retrouve aussi l’architecture typique de Cervélo, avec un cadre à poutre Squoval ronde et carrée à la fois, mais aussi des haubans ultra fins, pour le confort, et des bases encore et toujours à fortes sections et rectangulaires : il faut bien que cela tienne quelque part ! La nouveauté est le diamètre de la poutre qui augmente encore de section avec la Squoval Max. Nous, on aimait vraiment bien la version précédente : gageons que cette augmentation de diamètre, probablement due au gain de poids, ne change pas le comportement magnifique de ce cadre. On notera aussi la superbe finition « ergonomique ». Sous la boîte, le passage des câbles est optimisé par un insert qui fluidifie parfaitement le mouvement, alors qu’une protection « plastique » apparaît sur la base arrière droite : elle protège la boîte et la partie supérieure de la base en cas de déraillement, ou simplement de contact avec la chaîne. Vu le prix d’un cadre actuel, nous disons merci messieurs (voilà un choix dont De Rosa, pour ne pas les citer, ferait bien de s’inspirer) !

Cervelo R3 Navy Ultegra Transmission

Côté confort, on remarque aussi que la fourche n’est plus tout à fait droite : un très léger cintrage apparaît. Une tête plus large, aussi, pour accueillir au mieux les pneus de 25 mm de section, voire 28 ! Les pattes sont en carbone, y compris à l’arrière.

Et puis on a droit à une géométrie plus compacte (sauf la longueur des bases, à 410 mm), afin de rigidifier ce cadre et sûrement de le rendre plus précis et rassurant en descente. En matière de chiffres, rappelons que l’angle du tube de selle est de 73°, toutes tailles confondues, exceptée la toute petite, obligatoirement ramenée à 71° pour des soucis de maniabilité et d’espace pour le pédalage. Sans être ingénieur, l’expérience nous laisse à penser que 73° pour un tube de selle est la valeur optimale pour donner du pep’s et un comportement idéal à un cadre : on adore !

Enfin, Cervélo parle de poids… mais ne le donne pas. Toujours un peu énervant.

Cervelo R3 Navy Ultegra Douille

Un équipement au niveau… mais pas les roues !

C’est devenu courant : pour faire baisser l’addition, après avoir serré les coûts de partout, les constructeurs n’ont plus d’autre choix que de sacrifier les roues. Et c’est un problème car, outre le fait de se retrouver avec un vélo à l’équilibre un peu chaotique, cela bride le rendement du vélo lors des tests : c’est ce qui s’est passé avec notre R3.

Pour le reste, rien à dire. Le groupe Shimano Ultegra continue sur sa lancée triomphale. Il est clair que nous n’allons parler que de lui cette année. Ceci dit, la version 36×52 et une cassette de 11×30 est un excellent choix si vous n’êtes pas un grimpeur ailé, et s’avère bien plus efficace et logique qu’un 34×50 en 11×28.

Cervelo R3 Navy Ultegra Cadre

Le poste de pilotage est simple mais élégant, en particulier la potence, et surtout ergonomique. Le tout en aluminium. Quant à l’assise, j’avoue que ce n’est pas ma tasse de thé : la Fi’zi:k Antarès ne m’a jamais correspondu, trop molle, donc trop dure, et le recul de la tige me paraît trop important. Mais c’est là surtout affaire de poids et de position, car ces composants sont indéniablement de qualité. Nous vous invitons à parler de cette assise avec votre détaillant lors de l’achat, de façon à vous assurer qu’elle correspond bien à votre morphologie.

Cervelo R3 Navy Ultegra Poste de pilotage

Et pour finir, bien entendu, les Mavic Aksium Race. Que vous dire d’autre que ce sont des roues d’entrée de gamme d’1,7 kg, à pneus et en aluminium ? Voilà de bonnes petites roues d’hiver et/ou d’entraînement. Mais pas plus. D’autant que les pneus de 25 ne les arrangent guère. Nous verrons lors du tour-test qu’elles ne s’acclimatent pas à ce cadre…

Cervelo R3 Navy Ultegra Potence

Notre avis ? Dites à votre vélociste de les garder et trouvez-vous des Mavic Elite, par exemple ! Sur TrocVelo.com, nous en avons trouvé à 200 euros et en parfait état ! Et si vous avez encore un peu de marge, nous avons aussi trouvé des Campa Hyperon Ultra, révisées en magasin, pour 600 euros : là, vous allez vous envoler, avec votre R3 ! Message compris ?

Sur la route

On va commencer, pour une fois, à l’envers. Par la descente, pour être précis. Depuis son lancement en 2007, le R3, qui a révolutionné le vélo comme aucune autre machine depuis vingt ans, avait un défaut. Un seul, serions-nous tentés de dire : son comportement en descente. Un peu perché, un peu instable, il ne proposait pas une assurance tous risques pour les « descendeurs ». Eh bien, nous vous annonçons officiellement que c’est fini avec la version 2018 ! Plus grand-chose à voir. C’est même le contraire : c’est précis, facile et confortable. Plus aucun problème pour attaquer. Qu’on se le dise.

Cervelo R3 Navy Ultegra Richard

Pour le reste, c’est une autre histoire. Ce cadre est donc plus léger et présente une boîte plus rigide. Franchement, nous pensons qu’il n’en avait pas besoin. Mais on peut aussi dire que cela dépend pour qui ! A titre personnel, le R3 m’a toujours beaucoup, beaucoup plu. Sa facilité, lors de son lancement, était même hallucinante par rapport à la concurrence. De notre point de vue, avec la version 2018, le R3 s’oriente plus vers la castagne et moins vers le cyclosport, car les 4% supplémentaires de rigidité de la boîte se sentent très clairement.

Cervelo R3 Navy Ultegra Fourche

Mais quelle drôle d’idée de coller à ce vélo des pneus de 25 mm de section ! On sait que c’est la mode, mais quand même… Un R3, cela se respecte, notamment en côtes ! Résultat, comme nous n’avons pas pu gonfler ses pneus à plus de 7,7 bars (c’est le maximum autorisé par Mavic), j’ai probablement perdu pas mal de rendement, alors que dans cette nouvelle version, Cervélo recherche le contraire.

Et cela n’a pas fait un pli : ainsi équipé, le R3 s’écrase un peu, et si le cadre fait tout ce qu’il peut pour remonter l’ensemble, il paie ses roues. Dans la côte de la Roque, j’ai du monter petit presque partout, à 6 ou à 13 % (36×28).

Cervelo R3 Navy Ultegra Derailleur avant

Alors, il faut pédaler en cadence. Ce n’est pas mon fort. Mais c’est ainsi que l’on profite au mieux de ce cadre, dont la boîte de pédalier BBRight demeure un modèle de douceur et d’aisance. Très linéaire, le R3 ne fait pas de vague. Tu choisis ton braquet, et tu cadences, point à la ligne. Les Mavic Aksium, malgré tout le bien que l’on pense de ces entrées de gamme, ne sont clairement pas ici à leur place. Mais elles ont l’avantage d’avoir fait baisser drastiquement le prix du R3, et de permettre à plus de cyclistes de profiter de cet excellent cadre.

Le retour de ce tour-test, après la descente qui a donc matérialisé les énormes progrès faits par ce cadre, indiquera aussi qu’en plat puis en faux-plat, le R3 ne peut se contenter de ces roues. Elles grèvent trop son rendement. Une fois encore, l’option 700×25 et pneus Mavic semble ne pas coller avec le cadre. Je monterai sans pouvoir vraiment accélérer, comme si le vélo était limité par un rupteur ! Et ce n’est pas que moi ! Dans le raidillon, ce sera encore plus explicite. Entre les pneus qui s’aplatiront à moitié et cette boîte qui ne lâche pas grand chose, les Mavic seront mises au supplice et avoueront nettement leurs limites.

Cervelo R3 Navy Ultegra Cadre2

Le chrono le confirmera. Certes, je n’aurai pas fait beaucoup d’efforts, mais uniquement grâce au cadre et au 28 dents de derrière : 35 minutes et 11 secondes, ça fait un peu beaucoup ! Nous allons comparer avec les deux ou trois autres machines de ce test, mais je ne suis guère optimiste. Et franchement, quel dommage…

Cervelo R3 Navy Ultegra Boitier

Conclusion : un test compliqué

Le Cervélo R3 est un excellent vélo. Son cadre avant tout. Son groupe ensuite. Mais avoir opté pour les Mavic Aksium, rarement vues aussi mal adaptées à un vélo, est un pis aller. Il faut impérativement déjà disposer de bonnes roues avant de s’offrir ce vélo. A boyaux, si possible. Et rigides. Vous changerez alors de monde… et surtout, vous pourrez vraiment découvrir ce qu’est un R3. Et cela vaut le coup, croyez-moi. Car ce vélo sait désormais tout faire, toujours aussi facilement. Je lui ai « collé » des Mavic S1 à boyaux (1299 euros), pour voir. C’est devenu un petit Nirvana, entre rendement et confort. Voilà, maintenant, vous savez.

Cervelo R3 Navy Ultegra Fiche technique

Renseignements : www.cervelo.com

 

Partager
PrécédentSelle Recon Allwings
Richard Jamin est le président-fondateur et le directeur de publication du magazine L'Acheteur Cycliste. C'est lui , il y a 13 ans, qui à eu l'idée et le courage de créer le premier magazine d'achat du vélo de route. C'est un véritable passionné du vélo de course, il possède aussi un sacré caractère.