Partager
BH Nitro Race Pro Richard

BH NITRO RACE PRO :
LE POUSSE-AU-CRIME !

LÀ, ON RENTRE DANS UN MONDE PARALLÈLE. SURPUISSANT, DOTÉ D’UN MOTEUR AU COEUR DU MOYEU ARRIÈRE, LE NITRO PORTE BIEN SON NOM. SON GUIDON PLAT TYPE VTT SURPREND UN PEU, MAIS BH A SÛREMENT VOULU SÉDUIRE LE PLUS GRAND NOMBRE. NOUS ALLONS VOIR QU’ILS Y ONT MIS LES MOYENS…

BH Nitro Race Pro

Tout comme le Matra i-Speed, s’agit-il encore d’un vélo à proprement parler ? Esthétiquement et techniquement, oui. Une fois à son bord, sportivement, non ! Nous y reviendrons.

Ce speed bike se distingue avant tout par son moteur arrière dans le moyeu. Cela lui permet de reprendre une transmission tout à fait classique, à double plateau. C’est un bon point et, esthétiquement, ce n’est pas mal.

BH Nitro Race Pro Moteur

En termes de positionnement, le Nitro est full options ; avec sa puissance mais son guidon plat et son éclairage, il sera à l’aise partout. Plutôt bien vu. Son énorme batterie se loge dans la poutre transversale et vient alimenter un moteur de… 500 watts et 48 volts ! La prise de charge se fait sur la batterie ou sur le cadre. Clé de sécurité, tout y est.

BH Nitro Race Pro Batterie1

En ce qui concerne la partie cycle, on remarque un freinage Tektro hydraulique à disques de 160/180. A l’usage, il s’avèrera très efficace et doux. Les leviers sont des modèles VTT. Excellents, mais ils touchent la poignée ! Il faudra donc les positionner un peu différemment, afin de les éloigner de la poignée. Des grandes mains seront alors plus à l’aise… mais pas terrible.

Les roues, profilées, en aluminium et à pneus, respirent la rigidité avec un rayonnage de mammouth : tant mieux, parce que cela va tirer dessus !!!

Côté transmissions, c’est du classique… mécanique ! Le moteur dans le moyeu permet d’utiliser des braquets normaux. Ca, c’est bien. Pour le coup, le Nitro Race Pro est en compact (34×50) et 11×28 à l’arrière.

Ensuite, il ne vous aura pas échappé que ce modèle est le plus polyvalent de tous nos vélos électriques du mois. Son guidon, mais aussi son éclairage, alimenté par la batterie et commandé par le bouton de contact, lui ouvrent les portes des villes. Cela ne l’empêche pas d’avoir une tige de selle carbone et une selle « course ». Un mix parfait. Bien entendu, on peut monter des garde-boue en cas de besoin.

 

Enfin, on remarque forcément le porte plaque d’immatriculation, fixé à l’arrière de la selle, puisque le vélo doit être immatriculé (avec carte grise obligatoire et assurance spécifique). Dernier signe qui ne trompe pas quant à la polyvalence du Nitro, les pédales classiques et son rétroviseur.

Le BH est donc un vélo de ville, qui pourra aussi aller se « colter » le dimanche matin avec les pelotons !

SUR LA ROUTE… UN MISSILE !

23 minutes et 17 secondes ! Je « colle » plus de 5 minutes au suivant ! Tout est dit…

BH Nitro Race Pro AvantBH Nitro Race Pro Poste de pilotageBon, comment vous expliquer. La vitesse de croisière de ce vélo est de 37 km/h. Quoi que vous fassiez, à 50% d’assistance, vous croisez à cette vitesse ! 37 km/h, ça commence à être rapide. Peu de bruit, et une assistance qui surprend un peu au début : en fait, elle ne vient que lorsque vous appuyez de façon assez dynamique. C’est plutôt bien, car ça force à pédaler un peu quand même ! Mais c’est un véritable pousse-au-crime ! Comme on est plutôt facile, on en remet toujours un peu. Et on arrive vite fait à 45-47 km/h. Ca commence à « envoyer » ! Notamment dans les ronds points où le danger est réel si l’on n’intègre pas rapidement que la vitesse moyenne est devenue hors normes. On joue de la transmission exactement comme un vélo classique, grâce au double plateau. Sauf que tant que vous n’attaquez pas une côte sévère, disons au delà des 8%, vous vous demandez à quoi sert le petit plateau ! J’arrive donc dans Saint Didier comme un hors-la-loi, à fond !

Mais le freinage hydraulique est d’excellente facture et fait remarquablement son travail. Deux coups de pédales plus tard, me voilà
face à la côte de la Roque-sur-Pernes. Et là, surprise : je m’attendais à m’envoler. Eh bien non ! Le Nitro se stabilise à 23-25 km/h, soit comme le Gitane ! Je joue un peu des dérailleurs pour faciliter la tâche de l’assistance, ce coup là réglée sur 100%, mais je reste à la même vitesse. Ceci dit, je pédale « avec les oreilles » : ça monte vite, bien et sans effort. Mais tout de même moins vite que je ne l’aurais pensé. On évolue malgré tout dans des vitesses irréelles pour des pourcentages aussi élevés : 24 km/h dans du 10%, à part Alex, « à bloc », et Iban Mayo, en vitesse de croisière dans le Ventoux, moi, je n’ai jamais vu ça ! Surtout quand c’est
moi qui pédale !

BH Nitro Race Pro Pedalier

Je suis aussi agréablement surpris par les roues. Apparemment très rigides et profilées, cela leur permet d’encaisser parfaitement la puissance
du Nitro .Elles semblent même l’aider.

Le moment le plus spectaculaire sera le passage du mur final, dans la première partie de la côte. Ici, en pleine forme, à fond, je passe à 14 km/h. Ce n’est pas mal car on est à 13-14%. Avec le Nitro, j’ai avalé ça en sifflotant à 24 km/h, le tarif syndical du BH Nitro. C’est quand même un gros délire !!!

Juste derrière, dans le plat, direct gros plateau et je m’envole : entre 29 et 31 km/h. A cet endroit, après le mur, c’est vraiment rapide…

J’avale la fin du faux-plat, et la descente va m’indiquer comment réagit ce moteur face au Bosch des Matra, Gitane et autre Varjas. Il s’avèrera dans la moyenne. Dans l’exercice de la descente, on voit bien que ces machines, une fois le système inversé, c’est-à-dire quand l’inertie du vélo, de par la pente, devient plus forte que le moteur, se retrouvent prises à leur propre piège ! Comme le frein moteur d’une voiture. Tout pareil. Dès lors, il faut pédaler fort, très fort, pour un gain de vitesse assez dérisoire.
Mais, on reste rapide jusqu’en bas, bien au-delà des autres vélos de ce comparatif. Comptez entre 48 et 54 km/h. Moins rapide qu’un vélo de
course « normal », mais pas mal, sachant que la descente n’est pas très pentue… En fait, le festival arrive… dans le faux-plat de retour sur Saint Didier. Une « boucherie » ! Entre 37 et 28 km/h, au pire moment, pourtant. C’est ici que le BH fait tout exploser. Au final, on constate que sur le plat et sur les faux-plats, ce vélo n’en est plus un. Surpuissant, il avale ces obstacles comme s’ils n’existaient pas. C’est impressionnant et… grisant !

Je finirai vite et bien. Même le raidillon se fait avaler comme un vulgaire gravier !

Seuil point un peu néfaste, la consommation de calories. Bon, j’y suis allé « à bloc ». Mais tout de même, j’ai consommé, si l’on en croit notre facétieux Garmin, trois fois plus de calories qu’avec le Gitane ou l’Epowers. Et ça, ça provient simplement du système d’assistance qui vous provoque en permanence !

Chapeau bas, messieurs, ce vélo est une petite bombe…

BH Nitro Race Pro Batterie2BH Nitro Race Pro BatteriePOUR QUI ET POUR QUOI FAIRE ?

D’abord, pour ceux d’entre vous qui aiment s’amuser, car le Nitro Race Pro est un fabuleux jouet !

Ensuite, pour ceux qui sont pressés : le BH va vite, très vite. Par rapport à un vélo normal, il vous fera gagner trois fois plus de temps. Mais soyez prudent. On est plus près du scooter ou de la mobylette que du vélo !

Enfin, pour ceux qui cherchent des sensations. Oui, des sensations de vitesse. Et pas seulement en descente…

Alors, que fait-on avec ? Premier point, attention : à fond, assistance réglée sur 100%, j’ai fait 40 kilomètres (dont deux fois le tour test de 13,3 kilomètres avec la sévère côte de 3 bornes de la Roque-sur-Pernes) et j’arrive presque au bout de la batterie. Mais avec l’assistance à 100% tout au long ou presque. Je ne lui ai pas fait de cadeau, certes. Donc, même si l’on doit pouvoir faire 75 kilomètres avec ce vélo, prudence avec l’autonomie. Sachez aussi qu’avec 50, voire 75% d’assistance, vous
atteindrez probablement les 90 kilomètres. Pas au niveau du Gitane, c’est sûr, mais on peut tout de même rouler longtemps.

En puis, un peu comme l’Epowers, dont il se rapproche assez dans le comportement, c’est un vrai vélo de course, ultra rapide, à double plateau, pour le coup. Vous pouvez donc l’utiliser pour faire des sorties, sportives ou non, en peloton ou pas, le dimanche. Plutôt cool, non ?
Ça, c’est le terrain de prédilection du BH. Il suffit de changer le cintre.

BH Nitro Race Pro Fiche technique

 

Renseignements : www.bhbikes.com

Partager
PrécédentMATRA I-SPEED RACE D11 S
SuivantCiao, Michele Scarponi…
Richard Jamin est le président-fondateur et le directeur de publication du magazine L'Acheteur Cycliste. C'est lui , il y a 13 ans, qui à eu l'idée et le courage de créer le premier magazine d'achat du vélo de route. C'est un véritable passionné du vélo de course, il possède aussi un sacré caractère.