Partager
Alex Singer

ALEX SINGER : L’’ACIER COMME UNE ÉVIDENCE

Alex Singer
Olivier Csuka devant la vitrine historique de son magasin, Alex Singer, à Levallois. Un morceau d’histoire du vélo parisien, français, international…

Cela fait trente ans qu’Olivier Csuka se bat contre les soi-disant avantages des matériaux modernes – notamment le carbone – sur l’acier. Mais le marketing a ses limites et le retour en fanfare de l’acier est tout sauf une surprise pour ceux qui connaissent bien ce matériau de longue date !

Alex Singer

Olivier et Charly ne font pas des cadres, mais des vélos sur-mesure. Voilà qui change fondamentalement la donne. Encore faut-il comprendre ce que cela signifie… Pour ça, il faut être un peu curieux. Dans les années 80, on a beaucoup reproché son poids à l’acier, partant du principe qu’il était l’ennemi du rendement. Nous compris, d’ailleurs. Les fabricants ont alors fait le maximum pour alléger leurs tubes. Erreur funeste ! En voulant perdre son embonpoint, l’acier a perdu la majorité de ses qualités, à commencer par sa fiabilité et sa robustesse. Un Reynolds 753, tube mythique s’il en est, a ainsi ruiné les espoirs de tant de coureurs sans qu’ils ne le sachent. Si fin et si light qu’il en était devenu trop mou !

Alex Singer
Parc de saint-Cloud : Olivier et sa randonneuse, entièrement fabriquée de ses mains et votre serviteur, avec un «course» Singer.

Chez Alex Singer, on n’est jamais tombé dans ce travers… pour les coureurs. En fait, le fabuleux 753 était avant tout un tube pour cyclotouristes ! Droit dans ses bottes, Ernest Czuka, le père d’Olivier, a continué à souder du 7, parfois du 5/10e, des séries de tubes utilisées par les plus grands noms du cyclisme mondial (Hinault, Kuiper, Knetemann, Raas, etc…) avec un succès jamais démenti.

Alex Singer

Mais au fait, un bon acier, qu’est-ce que c’est, exactement ? Et ça apporte quoi de plus qu’un carbone ou qu’un titane ? Avant tout, du confort. A ce niveau, l’acier est tout simplement imbattable. Ensuite, un plaisir de rouler qu’énormément de cyclistes n’ont jamais connu. A leur (votre ?) décharge, on a tellement dit que le carbone était LE matériau incontournable pour construire un cadre qu’il fallait être sacrément têtu voire borné pour persister à s’offrir un vélo à cadre acier. Et pourtant, rouler sur un Bianchi, un Ritchey, un Victoire, Un LeMond ou un Caminade, c’est la garantie de redécouvrir le vélo plaisir. Une sensation parfaitement oubliée pour beaucoup. Mais l’acier, selon Alex Singer, permet surtout de vous construire le vélo parfait. Le vôtre. L’essai du 5/10e Singer de ce jour me l’a encore prouvé et d’une façon singulière, d’ailleurs. Là où j’attendais une machine tolérante, douce, compréhensive, dirais-je, j’ai eu droit à un pur course ! Un vrai, un bon gros vélo de compét’ ! L’acier Singer, c’est ça. Ici, on est parfaitement capable de vous concocter l’outil pour gagner, mais aussi un autre outil, pour aller vous ressourcer en souplesse et affronter les cols des Alpes, des Dolomites ou les Abruzzes ! Ça, c’est unique. Car on sait ici que c’est la machine qui doit s’adapter à l’homme, pas le contraire : avec notamment un boîtier BSC à roulements vissés classiques, une douille de direction en 1 pouce 1/8, une fourche acier cintrée, et bien sûr des raccords pour le sur-mesure. Rien n’a changé. Selon Olivier Csuka, cela ne pose aucun problème. Notamment en descentes, un secteur où les
vélos carbone modernes sont très clairement en difficulté pour la grande majorité d’entre eux. Quant aux douleurs en tous genres, elles sont devenues monnaie courante, alors qu’avec un acier, elles disparaissent comme par enchantement… il suffit d’arrêter n’importe quel cycliste posé sur un acier et de lui poser la question.

Alex Singer Alex Singer

COMMENT CHOISIR UN BON ACIER ?
L’évidence est de s’adresser en Italie chez De Rosa, en Angleterre chez Mercian et en France chez Alex Singer. Mais pourquoi lui ? Parce que construire un acier, c’est avant tout une histoire d’ajustements. Les tubes sont souvent les mêmes, les méthodes se rapprochent, c’est donc seulement la parfaite préparation qui fait la différence. Lorsque des tubes sont parfaitement grugés, ils s’emboîtent exactement et créent un ensemble cohérent. Les raccords, chers à Alex Singer, ne sont pas là pour tenir les tubes mais pour les joindre dans une position parfaite. Ça change tout. Trop de cadres ont été et sont toujours construits sans que l’ajustement des tubes ne soit idéal. Résultat, le cadre n’a absolument pas la même tenue ni le même comportement. Sans compter qu’il peut casser n’importe quand…

Alex Singer
Les Csuka, mari et femme, en tandem. Une petite merveille à tous les points de vue.
Alex Singer
Ernest Csuka : l’âme d’Alex Singer pendant un demi-siècle

Ensuite l’alignement, les brasures, l’accastillage et enfin la peinture ont aussi leur importance. Comme nous ne sommes pas à l’intérieur du vélo, il faut faire confiance à l’homme. Dans ce secteur, les vrais artisans, les anciens, les historiques, les incorruptibles ont un avantage énorme : on connait leurs produits et leur réputation. Depuis des dizaines et des dizaines d’années : rien ne vaut cela.

Et à ce petit jeu, les cycles Alex Singer sont indéboulonnables. Ceux qui s’alignaient au concours de machines du salon du cycle dès 1947 sont aujourd’hui la référence de l’acier en France. C’est tout. On adore les autres, notamment les jeunes qui se lancent crânement dans la bagarre, mais ils restent des challengers.

Alex Singer Alex Singer Alex Singer

UN ACIER SANS SE TROMPER ? ALEX SINGER.
Tout est dit. Chez Alex Singer, ils connaissent le matériau, les marques qui produisent les tubes, leurs qualités, leurs défauts, leur fiabilité, etc… Ajoutez un savoir-faire sans pareil, qui date de 1938, et vous savez à qui vous adresser sans risque. Ce sont simplement les meilleurs.

Alex Singer
Charly partage et prolonge la patte Alex Singer. La relève…

Alex Singer Alex Singer

Tout juste faudra-t-il surveiller Olivier question style : il demeure un indécrottable amoureux du vintage absolu. Lorsque vous allez rouler avec lui, avec randonneuse à garde-boue, pignon fixe, pédales à cale-pieds et casquette d’hiver sur la tête, il y a là quelque chose de fabuleux, si l’on se réfère à l’époque de zapping frénétique que nous traversons ! Enfin, une solution existe : vous pouvez faire chromer votre cadre ! Mais cela ne plaît pas forcément à tout le monde, certes.

ALEX SINGER
53, rue Victor Hugo
92300 Levallois Perret
01 47 37 42 14
Renseignements : www.cycles-alex-singer.fr

Partager
PrécédentSARTO OU LES CLEFS DU PARADIS
SuivantGRADE9 : AMBIANCE TITANE
Richard Jamin est le président-fondateur et le directeur de publication du magazine L'Acheteur Cycliste. C'est lui , il y a 13 ans, qui à eu l'idée et le courage de créer le premier magazine d'achat du vélo de route. C'est un véritable passionné du vélo de course, il possède aussi un sacré caractère.