Partager
Aivee Show room

Aivee : LA BELLE ALLIANCE

La France est terre de roues. Aivee, le « petit » dernier, né en 2011, a pris son envol en 2013 après sa rencontre avec Asterion. Sauf que l’alliance avec Aivee, marque du groupe Fidemeca, décolleteur industriel depuis 35 ans, a enfanté d’une machine de guerre insoupçonnée !
A Sainte-Florence, en Vendée, nous sommes allés découvrir pour vous le savoir-faire d’une société franco-française qui a su réunir des gens compétents et humbles.

Des qualités qui se font rares…

Aivee Usine
6000 m2 donc 4500 pour l’usine en elle-même

Jacques Clochard (PDG de Fidemeca), Michel Bertrand (DG), Nicolas Grossi (Directeur Commercial d’Asterion), Benoit Stupici (Directeur Technique d’Asterion). Prenez ces quatre là, dans l’ordre ou le désordre, et vous arriverez toujours au même résultat : la volonté de produire des roues de haut de gamme, made in France, à un tarif réfléchi et cohérent.

Aivee Nicolas Grossi
Nicolas Grossi

Aivee/Asterion, nous les avions découverts il y a quatre ans, lors d’un Eurobike. Nous avions alors décidé de tester leurs roues, pour voir. A l’époque, ils n’étaient encore qu’assembleurs. Mais déjà, cela allait dans
la bonne direction : des roues rigides, assez légères, et un comportement
particulièrement dynamique. Le tout à un prix serré. Très vite, nous avons qualifié ces roues de « petites » Campagnolo. Et ça continue…

Aivee Machines made in france
Machined in France ! Les moyeux, les roues, mais aussi… les machines.

Leur petit plus, leur marque de fabrique ? La ligature. Un mot, une technique qui sonne comme une madeleine de Proust aux oreilles des « anciens ». Rappelez-vous, messieurs, nos jantes plates qui dansaient si souvent la Traviata sous nos coups de pédales rageurs… à l’époque ! Jadis, ces quelques grammes de fil d’acier étamé représentaient le nec plus ultra. Le fin du fin. Il faut dire que les roues étaient loin d’être aussi rigides qu’aujourd’hui. Pourtant, Aivee persiste et signe en trouvant encore des avantages à ligaturer ses roues. La raison tient dans cette volonté de continuer à proposer des moyeux prévus pour recevoir des rayons coudés. Plus « mobiles » que des straight pull, ces rayons droits qui se généralisent depuis quelques années sous couvert de plus de rigidité, les rayons coudés ligaturés des moyeux Aivee apportent nervosité et ressort à leurs roues.

Aivee Locaux

Mais il serait réducteur de limiter Aivee/Asterion à leurs moyeux. Car en discutant avec eux, il ressort un point, comme un leitmotiv : le montage. Complexe car dépendant des composants, le montage d’une paire de roues est (re)devenu une affaire d’experts. Les dix dernières années ont vu la naissance d’une kyrielle de « petites » marque de roues. Bon nombre ont disparu ou sont désormais confinées à une utilisation limitée. Car voilà, avec l’évolution des jantes, monter des roues est devenu « simple ». Au premier abord, en tout cas. La suite est moins rose. Le diable se cache dans les détails (proverbe suisse !) car entre la solidité de la jante, son profil intérieur, la tension des rayons, les rayons, l’utilisation qui en sera faite, et la maîtrise de la tension, nappe par nappe du monteur, tout peut
basculer. Même la prise de tension des rayons est piégeuse. La méthode, la qualité des ressorts des contrôleurs de tension, tout est source d’erreur. Bref, le facteur X est aussi technique qu’humain.

Cela, les gens d’Aivee l’ont parfaitement compris, eux qui se sont retrouvés dans l’œil du cyclone il y a deux ans lorsque qu’ils furent confrontés à une série de bris de flasques sur les moyeux. Comme ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort (proverbe nietzschien !), Aivee a tiré les leçons de l’affaire et depuis, tout va bien.

Aivee Tete multiple
Tête multiple : l’outillage est la condition sine qua non pour faire de l’excellent travail.

Une roue, des composants…

Ici, à Sainte-Florence, on ne fait pas trop dans le glamour. L’approche d’Aivee est plus sur le fond que sur la forme, malgré un nouveau design des roues plutôt réussi. L’objectif est clair : à long terme, on veut avant tout que la marque Aivee devienne synonyme de qualité. Alors on investit. Beaucoup, même, mais pas dans l’esbroufe. On met tout dans le sérieux. Par exemple, ils sont parallèlement distributeurs de la marque Sapim. Cela
permet, dans des conditions parfaites, de disposer de tous les modèles, toutes les tailles, et du réassort qui va avec de ces rayons qui sont parmi les meilleurs du monde.

Aivee Nouveaux moyeux SR5
Le nouveau moyeu SR5 de Aivee dispose de tout le savoir-faire de Fidemeca et hérite de l’expérience terrain d’Asterion. Visiblement, les rayons coudés ont encore de beaux jours devant eux.

Et ici, on sait qu’un bon moyeu est la base d’une bonne roue. Mais pas non plus la garantie absolue ! Alors on fait attention à tout. A commencer par la matière première, l’aluminium. Qui est français. Ce qui permet une véritable traçabilité, d’en connaître la fabrication, les traitements, etc. Cela permet aussi d’être réactif à la demande et aux évolutions, si besoin est. Aivee commande aussi ses nuances d’aluminium.

On sait aussi ici que l’histoire prouve que, lorsqu’un moyeu est réussi, les constructeurs n’y touchent plus guère. Quelque évolutions par-ci, par-là, mais c’est tout. Chez Chris King, chez DT Swiss, les moyeux sont les mêmes depuis belle lurette… alors à Sainte-Florence, on y va piano, mais sano.

Aivee Matiere premiere
Matières premières : de l’aluminium sous toutes ses formes, mais aussi du titane et de l’acier.

Du côté des roulements, c’est le grand flou ! Le royaume de la désinformation. Rappelons qu’aucun roulement n’est construit spécifiquement pour les moyeux de vélo. Les fabricants piochent donc dans le catalogue de fabricants comme l’Allemand SKF, leader mondial, le Japonais EZO (Sapporo Precision Group) ou encore DT Swiss. Mais on sait aussi que DT Swiss utilise des roulements chinois (HTC) qui, apparemment, font parfaitement l’affaire sur leurs modèles 350.

Aivee se fournit à la SNR (société de roulements d’Annecy), encore un sourcing de proximité qui donne souplesse et réactivité à la marque. Un roulement a un certain nombre de qualités. Des classes de jeu différentes, et un montage de billes plus ou moins libres. Plus les caches plus ou moins étanches ; il est donc très facile pour un constructeur de présenter un roulement qui tourne comme une horloge mais qui, au final, risque de tenir peu de temps à ce niveau de rendement. Ou pire. A l’inverse, un roulement qui pourrait sembler un peu « serré » sera rapidement ultra facile après un rodage.

Aivee Bague roulements
Entre les roulements d’un moyeu, une bague est logée pour les maintenir parfaitement parallèles. La gorge que l’on distingue en leur milieu sert à mettre un joint pour parfaitement
centrer la bague au milieu du moyeu.

Et puis il y a les roulements céramiques : l’eldorado. Enfin, pour ceux qui les vendent… car un bon roulement acier, bien lubrifié et surtout, surtout, bien monté, ça marche du feu du diable ! L’apport d’un roulement céramique de qualité, ce qui est déjà impossible à identifier si l’on n’est pas tombé dans la mécanique à trois ans, peut retrouver son (mini ?) apport ruiné en un claquement de doigts si le montage et l’usinage du moyeu ne suivent pas. Mais voilà, la céramique, ça fait vendre ! A cause
de nous, d’ailleurs. Alors Aivee s’y met aussi. Après, il ne faudra pas se plaindre du prix.

Ceci dit, même en tenant compte de ces arguments, un roulement céramique à usinage précontraint (la base de tout roulement de qualité) donne des résultats qui impressionnent. A la main, au moins. Bref, l’histoire n’est pas terminée, mais sachons raison garder ! Le choix est donc simple : il faut faire confiance. Et la confiance s’acquiert avec le temps, le bouche-à-oreille, et la fiabilité. Pas le marketing. C’est ce qu’ont réussi à faire Campagnolo ou Corima. Et c’est aujourd’hui le grand challenge d’Aivee…

Aivee Corps de moyeux SR5
Des corps de moyeux SR5 près à être envoyés à l’anodisation.
Ils sont contrôlés avant ET après. Rien ne passe entre les mailles du filet.

Côté rayons, c’est le même raisonnement. On retrouve des Sapim CX Ray quasi partout. Des rayons qui ont fait leurs preuves. Bref, pas d’expérimentations hasardeuses ou pires, économiques, car la roue est un domaine qui supporte assez mal ce genre d’approche. Le meilleur exemple en est Novatec. En leur temps, nous avons beaucoup aimé leurs roues. Force est de constater que beaucoup d’entre elles ont cassé. Pourtant,
neuves, elles étaient excellentes. Mais c’était la beauté du…diable (encore lui) !

Aivee propose des roues sur deux gammes : les classiques et les Edition One, le haut de gamme. Les classiques sont construites sur la base de rayons coudés. Une technique que beaucoup jugent old fashion par rapport à celles montées avec des rayons « droits », les fameux « Straight Pull » (ça fait mieux en anglais). Selon Asterion et Benoit Stupici, le Directeur Technique : « Les rayons sont d’abord là pour faire gagner du poids à une roue. En effet, ils sont plus courts en s’affranchissant de la partie coudée. Le souci de ce type de rayons est que, malgré les avantages liés au gain de poids, cela amène aussi quelques inconvénients:
– Roue un peu moins « confortable » (en règle générale).
– Problème de rotation des rayons à l’usage sur certaines roues (typiquement celles avec jantes à bas profil qui se détendent plus facilement sous le poids du coureur). Avec les rayons plats « aéro », c’est particulièrement problématique puisque l’orientation du « plat » peut changer d’angle sous de fortes contraintes de roulage avec des jantes bas profil.
– Problème de géométrie car, si un rayon droit est plus rigide qu’un rayon coudé, comme il faut plus de place pour loger les têtes de rayons dans le corps du moyeu, cela réduit l’angle qu’ils forment par rapport au plan de la jante. Ce qui réduit donc d’autant la rigidité latérale (qui n’est malheureusement pas compensée par le gain de rigidité propre au rayon droit pris isolément). Ceci va également dans le mauvais sens en terme
de confort (point 1) puisque le rayon est plus « vertical » et aussi plus rigide… » !

Eh oui. Voilà quelques « détails » qui font réfléchir ! Bref, ne condamnez surtout pas une roue sous prétexte qu’elle est montée avec des rayons coudés. Capito ?

Aivee Couronnes interieures crantees
Les couronnes intérieures crantées qui reçoivent le corps de cassette et ses cliquets se vissent sur le corps des moyeux. L’usinage doit être évidemment parfait.

Enfin, les jantes. Avant de construire ses propres moyeux et bientôt, leurs propres jantes, Aivee s’est appuyé sur certains fournisseurs à la réputation mondiale : Mavic, Enve, Xentis ou Reynolds. L’idée étant naturellement de s’assurer de commercialiser un produit de qualité. Et, comme toujours, cela coûte cher, puisque vendre des jantes à ce qui s’apparente à un concurrent relève d’une sorte de schizophrénie !

Aivee Axes de moyeux SR5
Pour les axes de moyeux SR5 avant et arrière, la précision au micron
est juste obligatoire si l’on veut pouvoir parler de haut de gamme et
de fiabilité.

Alors Aivee se lance dans la fabrication de jantes tout en restant monteur de roues à jantes de marques. Ca, c’est le boulot d’Astérion, à Lyon. Entre temps, ils se fournissent eux aussi en Asie, auprès de fabricants asiatiques. Et là, attention où l’on met les pieds. En Asie, il y a tout. Du très bon au très mauvais. Si le prix est un paramètre de sélection, il n’est pas le seul. Il faut savoir enquêter sur les fournisseurs, s’assurer qu’eux-mêmes soient effectivement les fabricants (ce n’est pas toujours le cas !),
vérifier la solidité et le suivi commercial dont l’entreprise peut se targuer. Beaucoup de choses se jouent à ce niveau. Puis la phase de test, quand on a les machines, est obligatoire. Et ceux qui survolent cette étape sont déjà morts, à court ou moyen terme. Et nous, les dindons de la farce !

Le montage : la touche finale

Aivee Montage roulements
Malgré l’impression de facilité que cela donne, le montage des roulements dans les moyeux est capital. Sans compter les caches élastiques ou le graissage, qui peuvent être « manipulés » pour faire croire à une fausse qualité de roulement.

Une fois le tryptique réuni, moyeux – rayons – jantes, il reste à monter la roue !

Aivee Corps de casette acier
Des corps de cassettes en acier… pour roues de vélos électriques !
Aivee sait aussi fabriquer du « bon gros » solide sur demande.

Le montage à la main n’est plus vraiment une marque de qualité. En tout cas pas seulement. Les géants industriels de la roue comme Mavic, Shimano ou Giant travaillent beaucoup en machines. Mais dès que l’on monte en gamme, cela devient quasi impossible. Il faut donc de l’humain. Et du qualifié. A ce stade, c’est la gestion de l’homme qui fait la qualité de la roue. A ce petit jeu, les meilleurs sont rarement ceux que l’on croit. Il faut des gens motivés, ouverts, courageux et dotés d’un esprit de fidélité à l’entreprise. Plus cela dure, plus l’envie et le sentiment d’appartenance à une aventure, à une marque portent leurs fruits. Si le « turn over » n’existe pas, alors c’est que le management et une certaine magie quotidienne opèrent de concert. Et quand les hommes se sentent bien dans l’entreprise, les produits suivent la même courbe !

Aivee Machine conrole qualite
Le contrôle qualité passe par des machines d’une précision surprenante. Elles coûtent elles aussi une petite fortune ! Mais c’est l’un des secrets de la fiabilité de ces composants ultra sollicités.

C’est ce qu’est en train de réussir Aivee avec Asterion. Avec Benoit Stupici, ça tourne rond. Encore une fois, si nous avons trouvé leurs roues très efficaces d’entrée de jeu, il n’y a aucun hasard. Aujourd’hui, c’est une confirmation pour nous.

Aivee Entre axe pedales Time
Entre axe de pédales (Time !), Aivee sait tout faire.
Aivee Galets ceramiques
Galets céramiques ou corps de cassette, Aivee sait tout faire.
Aivee Client Airbus
Quand Airbus commence à compter parmi tes clients, ça commence à faire sérieux…

La ligature, pourquoi ?

Aivee Verifications
De bons moyeux nécessitent obligatoirement de passer entre les mains
de l’homme. Et tant qu’à faire, d’un bon !

Le ligaturage des rayons est né… depuis que les roues à rayons existent ! En fait, un fil, souvent en laiton, est entouré autour de deux rayons croisés haut dans la roue. Son poids est quasi inexistant, mais son effet est souvent palpable : il permet évidement de rigidifier le montage, donc la roue. Très efficace en toutes circonstances, mais encore plus sur les montages light, ce n’est pas non plus magique ! Mais il paraît assez curieux de s’en priver quand on peut en disposer. Il est facturé 29 euros chez Asterion.
Le ligaturage a donc presque tous les avantages, sauf un : il faut le faire, et que celui qui le fait s’y entende un peu ! Tout s’explique…

Aivee Labo controle qualite
« Labo » contrôle qualité : au micron près, mieux vaut s’assurer d’un environnement le plus sain possible. Le nombre de pièces contrôlées augmente avec la quantité, mais baisse en pourcentage.
Aivee Tableau references acier
L’acier, c’est bien, mais il y en a de toutes sortes.
Alors il faut savoir sélectionner le bon !

Aivee, un futur grand de la roue ?

Aivee Test fiabilite du corps
Les tests en machines ne suffisent pas toujours, mais ils sont
incontournables. Ici, on teste la fiabilité du corps en bloquant la roue et en envoyant 250 Nm.

L’avenir nous le dira. Les facteurs d’échecs et de réussites sont si nombreux que bien malin qui peut prédire l’avenir de la marque vendéo-lyonnaise. En revanche, une chose semble certaine : tous les ingrédients sont réunis pour que cela marche.

Aivee Michel Bertrand
Michel Bertrand
Aivee Le studio DAO
Ils sont jeunes, ils sont beaux, et ils dessinent des moyeux comme
personne ! Denis et son colistier s’en donnent à coeur joie sur leur
logiciel de DAO.

Alors, Aivee, ça vaut le coup de jeter un coup d’œil avant d’acheter. Et si la garantie de deux ans (la règle européenne) a pu nous faire tiquer, ce sera vous, ce sera nous, qui constaterons si la marque est capable de régler des problèmes de SAV, car il y en aura toujours, dans le respect de ses clients. Nous, au regard des bonhommes rencontrés ici, on y croit.

Aivee Test de flasques
Test de flasques : les galets coulissent sur un rail qui déplace la jante de 5 mm de chaque côté, soit 10 en tout.Le moyeu, lui, ne bouge pas. Les flasques du moyeu sont ainsi torturés en latéral des milliers de fois.
Aivee Protheses et broches titane
Les prothèses et les broches titane font partie de la panoplie du savoir-faire maison.

Aivee Les petites mains

Aivee Axes arriere

En outre, les prix restent assez raisonnables, surtout pour un travail effectué par des experts, dans un pays de l’Europe de l’Ouest, la France. Enfin, et c’est très important, Aivee propose un SAV de très grande qualité : ce qui veut dire qu’avec eux, vous ne vous retrouverez jamais le bec dans l’eau en cas de pépin : cela s’appelle le service. Et c’est devenu une denrée terriblement rare…

Renseignements : Asterion-wheels.com
Aivee.com
Fidemeca.fr

Partager
PrécédentS1NEO : MADE IN FRANCE !
SuivantOAKLEY LANCE LE PRIZM
Richard Jamin est le président-fondateur et le directeur de publication du magazine L'Acheteur Cycliste. C'est lui , il y a 13 ans, qui à eu l'idée et le courage de créer le premier magazine d'achat du vélo de route. C'est un véritable passionné du vélo de course, il possède aussi un sacré caractère.