Partager
3T Exploro

3T Exploro : La bombe des sous-bois

Un gravel « Aéro » ? Le 3T Exploro, c’est d’abord un cadre. Puis un freinage à disques; et enfiin, des roues et des pneus. Dans l’ordre. Invités à tester ce vélo en juillet dernier par Mohawk’s Cycles, le distributeur français, nous avions été impressionnés par l’efficacité de la bête en version LTD, le haut de gamme.

Autant les deux autres vélos de ce panorama Gravel/Polyvalent/ Aventure jouent le plaisir et la
découverte, autant le 3T Exploro est une vraie bête de combat. Au point d’avoir eu une approche aérodynamique dans la conception de ce cadre ! Donc, oui, on peut dire que le 3T est un Gravel « aéro » !
Balèze, anguleux, profilé, ce cadre annonce la couleur. Avec sa fourche surdimensionnée, taillée pour accepter des pneus jusqu’à 40 de section, il peut, tout comme le Ritchey, aller partout. Mais « à bloc » et, il est vrai, dans un confort relatif comparé à l’américain. On remarquera que le travail des ingénieurs de 3T est allé jusqu’à opter pour une tige de selle « aéro » à serrage intégré ! En parlant d’ingénieurs, et le look de ce vélo le rappelle pour ceux qui ont l’oeil, c’est sous la houlette de Gerard Vroomen, l’ex-éminence grise de
Cervélo, qu’a été développée cette machine. Et on le sait, l’homme qui a révolutionné le comportement des cadres en 2007 se rate rarement…

UN ÉQUIPEMENT À LA CARTE

Inutile de vous parler des composants qui équipent ce 3T sur la photo : non seulement il s’agit d’une version « salon », mais de plus, le 3T Exploro peut être – doit être ? – monté selon vos desideratas. L’essentiel est de comprendre l’objectif de ce vélo et ses capacités. Et ces dernières sont importantes.
Il s’agit d’abord d’un vélo de « course » de sous-bois. Modèle qui permet aussi d’atteindre votre forêt favorite, sur routes bitumées, à vive allure, puis de vous éclater, vraiment, sur les chemins forestiers et autres « singles » comme disent les VTTistes. Mais ce n’est pas tout. Son efficacité est redoutable : nous disposions, il est vrai, d’excellentes roues, les 3T Discus carbone à pneus de 1350 g, chaussées en 40 mm, et cela change tout. Que nous ayons emprunté les grandes routes forestières à un rythme ultra soutenu ou les mini chemins, au travers des bruyères et terrains rocailleux des forêts de banlieue parisienne, le 3T s’est comporté comme une petite bombe.
Indéniablement, et même si nous n’avons pas encore testé énormément de Gravel, celui-là est le plus efficace. Il est impressionnant dans les « coups de cul », lorsque les chemins, soudain, intègrent une mini-côte. Il maintient l’énergie emmagasinée et l’on parvient à basculer en injection, malgré les cailloux et
autres mousses qui viennent gêner l’adhérence. C’est extrêmement ludique. Un mot sur les pneus de 40 mm. De prime abord, ils paraissent énormes – ils le sont, d’ailleurs ! – et surtout, pour des routiers, ils semblent comme un fil à la patte qui va nous empêcher d’avancer. Sauf qu’une bonne pression, hyper importante, et une adhérence exceptionnelle changent tout et, soudain, ces pneus de « camion » deviennent vos meilleurs amis ! Un grand plaisir…

LES LIMITES ?

Ce cadre n’est pas donné. Alors, il faut savoir jusqu’où il peut vous emmener. Malgré un bon confort, compte tenu de son rendement, l’Exploro à des limites. Sauf que je ne les ai pas atteintes ! Sur route, ce sera d’abord les pneus qui vous empêcheront de rester au contact de purs routiers bien entraînés. Cela se fera évidemment dans les bosses. Mais si vous devez sauter, ce sera plus qu’honorablement tant le 3T en veut ! En sous-bois, chemins et pistes, là, ce vélo m’est apparu sans limites ! Incroyablement efficace, hyper réactif et doté d’un rendement exceptionnel, c’est un véritable jouet à réaction ! Carton plein.

POUR QUI ?

On l’a vu, cet Exploro s’adresse à des cyclistes entraînés qui aiment la castagne. Mais c’est aussi, grâce à son rendement unique pour un Gravel, une machine parfaitement apte à s’attaquer à la route en changeant ses pneus bien sûr. Avec du 700×28, version slick, le 3T Exploro devient un vrai routier, grâce à son rendement et sa légèreté.
Finalement voilà un vélo, à la condition de lui monter des roues Discus de 3T, qui permet d’être compétitif sur la route et hyper compétitif en sous-bois. Mais pas les deux en même temps non plus ! Il faudra choisir votre sortie du jour avant de partir : routes ou sous-bois. Montez les pneus adéquats, gonflez-les intelligemment, et à vous le fun !

3T Exploro

Partager
PrécédentFelt VR4 : Le polyvalent absolu !
SuivantCiao, Michele Scarponi…
Richard Jamin est le président-fondateur et le directeur de publication du magazine L'Acheteur Cycliste. C'est lui , il y a 13 ans, qui à eu l'idée et le courage de créer le premier magazine d'achat du vélo de route. C'est un véritable passionné du vélo de course, il possède aussi un sacré caractère.